02/09/2010


Defline Yacht Architecture - A l'occasion du Grand Pavois, voici des nouvelles du bureau d'architecture navale de Martin Defline

Plusieurs de ses clients seront présents avec leurs modèles comme Heol Yachts, Indigo Yacht, ou Nouvelle Vague.

Mise à l'eau de l'Imagine 53 

Martin Defline, architecte innovant, a mis en pratique sur ce grand bateau un dispositif à double quille pendulaire dont il a breveté le système au début des années 2000. 

La subtilité du système est la possibilité de doser l'angulation des deux appendices en fonction des besoins avec une efficacité que l'inventeur se plaît a mettre en avant : incidence maximale en fonction de la gîte, traînée minimale... et il insiste sur le fait que la surface cumulée des deux quilles n'est que de 20 % supérieure à celle d'une quille et que de toute façon à partir d'une certaine gîte (peu importante vu l'endroit où se trouve l'axe de rotation) la quille au vent sort complètement hors de l'eau ! 

Les autres originalités de ce voilier sont l'aluminium employé à sa fabrication, de type "Alustar" précise l'architecte : "28 % supérieur en propriété mécanique que l'alu conventionnel et qui a permis de diminuer d'autant le poids de la chaudronnerie, le carbone du gréement, l'automatisation des manœuvres...". Aussi le luxe des aménagements et l'originalité de leur disposition. On a vraiment hâte d'essayer le premier exemplaire de ce voilier unique en son genre fruit d'un investissement qui aura pris quatre ans !
• Patrice Carpentier - Course au Large
 

Le Kerkena 6.1 rc 

« Le Kerkena 6.1 construit chez Indigo Yachts continue d'évoluer. Les plus exigeants pourront découvrir la version RC avec coque sandwich, poids léger donc, plus de voilure, des voiles Pentex et un accastillage Harken de premier choix...
• Olivia Maincent – Bateaux 

L'Heol 7.4 quillard 

« Les sympathiques Bretons de chez Heol Sailing avaient crée l'évènement au Grand Pavois 2008 en équipant l'Heol 7.4 de deux quilles relevables. Deux ans plus tard, ils proposent une nouvelle version de ce plan Martin Defline, avec une quille fixe pour s'adapter à la croisière méditerranéenne. En outre, la coque reçoit des aménagements revus et corrigés bénéficiant d'une qualité de finition supérieure.
• Bernard Rubinstein – Voile Magazine 

Présentation du Mix 30 

Le Mix 30 est le résultat d’une étude menée depuis plusieurs années suite aux évolutions architecturales des carènes de voiliers et de vedettes planantes. 

En effet, les carènes les plus modernes de vedettes planantes se sont rapprochées des voiliers par l’étrave verticale et l’absence de tulipage … et les carènes de voiliers se sont rapprochées des vedettes planantes par leurs carènes à bouchain évolutif. Il n’y avait qu’un pas pour faire un mélange des deux et dessiner une carène mixte. 

Le résultat nous donne au final une carène assez proche du mythique Corsaire, si ce n’est que les formes sont plus puissantes (largeur au tableau), que nous avons les indispensables redans, et que le V présente de légères formes concaves. Par ailleurs, le centre de gravité étant plus reculé sur une vedette planante, nous avons pallié à ce problème en créant une quille fortement pivotante et un ballast avant. L’ensemble fait avancer le centre de gravité de 1,05 m. 

Du point de vu motorisation, nous avons mis deux Yanmar Sterndrives 220 ch. Ces 440 ch propulsent le Mix 30 à 35,2 nd selon les calculs Vpp. 

A la voile, Le Mix 30 est volontairement peu toilé. En effet en dessous de 10 nd, la clientèle utilisera les 420 ch. Le Vpp nous donne une vitesse au près à 15 nd de 6,29 nd. Ce qui place le Mix 30 entre un Sun Odyssey 30i et un Elan 310, soit des performances comparables à un Océanis 31. 

Le gréement est un cat boat avec un mât aile (fixe) carbone autoporté. Ceci afin de supporter les turbulences à grandes vitesses. En effet, un mât aluminium (trop souple), les haubans et barre des flèches engendreraient des turbulences bien trop néfastes. De plus, à la voile, le cat boat est parfait pour ce programme de simplicité : uniquement l’écoute de GV à régler en navigation (les autres manœuvres sont : 1 drisse GV et 2 ris automatique). 

Au « poste de barre », vous avez une double direction : un volant pour les moteurs et une barre a roue pour les bi-safrans relevables hydrauliquement. Au moteur, ils sont bien sûr relevés donc, de même pour la quille (relevage hydraulique) qui rentre intégralement dans la coque. A la voile, tous les appendices sont baissés, et les Sterndrives sont relevés. Nous n’avons donc plus d’hélices dans l’eau, ce qui n’est pas possible pour les voiliers classiques (sail-drive ou arbre) ! 

Nouveauté avec l'Aventura 56 

"Pour l'instant ce grand catamaran équipé d'un fly-bridge est en construction amateur du coté de Toulouse, mais pourrait rapidement être intégré dans la gamme d'un constructeur, tant il semble abouti. En plus de ses grands volumes, l'Artemys sera aussi très léger, grâce à une construction en sandwich-époxy et en Nomex-carbone pour l'intérieur...
• Jean-Christophe GUILLAUMIN - Multicoque Mag 

Contact :
Defline Yacht Architecture
8, rue Traversière
17139 Chagnolet 

Tél. : +33 (0) 5 46 45 19 47 

Site : http://www.defline.com 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter