01/09/2011


Finot - Conq - Coté croisière

Nouveaux Oceanis 41 et 45, Pogo 50, FC3

Après deux ans d'études, deux nouveaux Oceanis signés Finot-Conq touchent l'eau, qui revisitent le style du constructeur. Ils seront présentés au public pour la première fois au Grand Pavois de la Rochelle, du 14 au 19 septembre 2011. Le pont au design duquel l'architecte a apporté un soin particulier, recèle de nombreuses innovations qui facilitent la manœuvre et la vie, en mer comme au mouillage : un cockpit aux dimensions hors-normes, le banc arrière se transforme en plage de bain ; un arceau bien intégré à la ligne porte l'écoute de grand-voile et permet de fixer la capote. La coque, grâce à son bouchain affirmé, donne de la stabilité (donc de la puissance) et du volume intérieur. Le plan de  

voilure est généreux et bien équilibré. Tout ces ingrédients donnent un bateau facile et très performants dans sa catégorie. 

A l'intérieur, la collaboration Bénéteau / Nauta / Finot-Conq porte ses fruits, comme sur les Oceanis 31, 34, et 37. Un design épuré, une descente en pente douce, de grandes surfaces vitrées et des finitions de qualité rendent les emménagements particulièrement agréables à vivre. 

Le Pogo 50 en construction 

Dans la lignée du nouveau Pogo 12.50, les architectes finalisent pour le chantier Structures les études du prochain membre de la famille Pogo : le Pogo 50. 

Comme ses petits frères, le Pogo 50 est taillé pour la croisière rapide : il est léger, large, doté d'un grand tirant d'eau (relevable !) et d'une généreuse surface de voilure. Sa vitesse, sa stabilité permettent d'envisager des destinations lointaines. Son faible tirant d'eau, une fois la quille relevée, rend toutes les petites criques accessibles en croisière côtière. Son plan de pont dégagé et son large cockpit le rendent idéal au mouillage. Il possède de grands hublots qui apportent beaucoup de lumière et de vue depuis l’intérieur, notamment vers l’avant. Les aménagements ainsi que la décoration sont traités en interne par Pierre Forgia ; ils sont à l'image des autres voiliers du chantier Structures, simples, légers, fonctionnels et utilisables en mer, avec un niveau de standing relevé pour ce navire amiral de la gamme.
 

Grand yacht, FC3 100 pieds 

Comme nous l'annoncions en février, le Groupe Finto Conq a lancé la conception d'un superyacht de 100 pieds, à l'issue d'un concours international remporté par Finot-Conq. Pour le futur propriétaire de ce voilier d'exception, le projet se résumait en une phrase très simple : Le voilier de croisière de 100 pieds le plus rapide du monde. 

Pour atteindre ce but, le yacht sera très typé "Open", avec une carène à bouchains, probablement la plus large jamais vue sur un 100 pieds. La quille est relevable pour permettre un grand tirant d'eau en navigation, et le bateau est entièrement construit en carbone, avec des emménagements en Nomex, afin de maintenir son déplacement au minimum. Le mât culmine à plus de 46 mètres au dessus de l'eau, et porte une grand voile à corne. Des ballasts latéraux d'eau de mer, de plus de 9 tonnes chacun, augmentent la puissance du navire et permettent d'en limiter la gite. La surface de cockpit est très vaste. Les aménagements comprennent un grand carré à salon de pont avec une vision panoramique, une cabine propriétaire et trois cabines invités à l’avant ainsi qu’une cabine invité et la zone équipage à l’arrière. 

La conception générale, formes, design, appendices, structures, etc sont entièrement réalisés en interne par Finot-Conq, de même que l'architecture intérieure. 

Le bateau est en cour de construction au chantier Maxi Dolphin, en Italie. Project manager : François Boucher. Chef de projet : David de Prémorel. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter