06/04/2009


Fusion - Nouvelles du chantier Fusion France "Atlantique"

Les beaux jours sont belle et bien revenus sur La Rochelle, annonçant pour la mise à l´eau toute proche du premier Atomium 9.50... pendant que Kangaroo continue sa route.

Après ses six premiers mois de navigation, le chantier Fusion a pensé que les propriétaires pourraient nous en dire un peu plus... 

La vérité sur le Fusion 40 

La presse en a beaucoup parlé ces derniers mois et vous ne pouvez pas avoir manqué de lire les avis des uns et des autres au sujet de ce catamaran d´origine australienne... Au pays des kangourous, il est déjà en terrain conquis et il continue de convaincre, mais qu´en est-il de la première unité construite en France ? Les mieux placés pour en parler sont Muriel et Hervé Favre, les propriétaires de cette unité, qui naviguent à présent depuis plus de 6 mois. Alors qu´en est-il ? Le Fusion 40 est-il à la hauteur de leurs attentes ? Nous les avons interrogés au sujet de leur bateau, en revenant sur certains points évoqués par nos amis de la presse, mais également par vous, au cours de discussions sur des Salons et lors d´essais en mer. Difficile de parler des qualités et défauts d´un catamaran après deux heures, mais avec 6 mois de recul... 

"L'élévation de la nacelle (80 cm) est dans la moyenne supérieure de ce type de bateau" 

H&M :

La nacelle est vraiment un faux problème sur le Fusion car le bateau passe très bien la mer. La nacelle donne l'impression d'être basse sur l'eau car le bateau est très large mais pour être allés nous promener avec notre kayak sous plein d'autres bateaux, la hauteur sous le Fusion est plutôt dans le haut de la moyenne. A notre avis, ce qui est plus important encore que l'élévation de la nacelle, c'est le fait que le tunnel soit parfaitement lisse, sans les coins de cabines qui dépassent des coques et qui sont eux de véritables "croche-vagues" et  

qui font un bruit du tonnerre quand la vague explose contre. Un autre point remarquable est aussi le centrage des poids : avec les réservoirs d'eau et de gazole dans les coques, cela baisse le centre de gravité, le bateau "balance" beaucoup moins dans la vague et il passe tout en souplesse. Pour preuve, on vient encore de faire 250 milles au près entre les îles vierges et les Saintes, avec des creux de 4-5 mètres au maximum. Ok, cela a secoué, c'est normal mais les enfants ont dormi d'une seule traite et ne se sont pas réveillés une seule fois pendant la nuit ! 

"L'ergonomie générale, notamment celle du cockpit. Les postes de barre font preuve d´un excellent compromis sécurité / vision vers l'avant / observation du profil de grand-voile". 

H&M :

Les winches sont toujours aussi bien placés, on ne se casse pas le dos. Le poste de barre excentré sur chaque coque est un vrai bonheur avec les deux winches sous la main pour le barreur, la vision sur la GV et le solent pour les réglages et le plaisir d'être toujours au vent. Question protection des vagues, c'est franchement bien car lors de notre dernière nav (toujours ces 250 milles au près), je n'ai jamais dû mettre mon ciré. Quelques grosses vagues m'ont effectivement mouillé mais le haut franc-bord du Fusion et la forme du bouge de pont offrent une réelle protection contre les embruns. Et si une grosse vague arrive, hop on saute de côté et on s'abrite sous la casquette. 

A noter qu'aux Antilles, lorsqu'on navigue à la journée entre les îles, on barre la plupart du temps car on a du plaisir à être à la barre. Le fait de ne pas avoir de siège pour barrer est aussi un faux problème. En fait, soit on barre et on barre debout (car bien barrer assis n'est pas facile), soit on est sous pilote et du coup on a pas besoin d'avoir de siège de barre. Les places les plus "chères" du cockpit sont bien évidemment les deux "bains de soleil" au dessus des winches. C'est la foire d'empoigne et il faut réserver longtemps à l'avance sa place. Bien à l'abri du vent, en hauteur pour observer si la ligne mord, avec un bon coussin dans le dos, c'est LA place du bateau. 

"Comme tous les catamarans de croisière aménagés, le Fusion 40' n'est pas une machine à faire du vent apparent, mais il sait accélérer à la risée". 

H&M :

Le Fusion répond instantanément à la risée et c'est un vrai plaisir de sentir son accélération, surtout entre 8 et 15 noeuds. Mais néanmoins,  

il reste sûr et ne nécessite pas de naviguer avec la main sur l'écoute pendant toute la transat. Nous faisons régulièrement des moyennes de 200 milles en 24 heures en conditions de croisière, sans forcer, ce qui n'est pas mal pour un cata de 40 pieds. Cela permet de ne pas hésiter à faire un peu de route. 

En naviguant avec d'autres catamarans de croisière aux BVI, on en a pas trouvé un qui arrivait à nous suivre. Je pense que dans la catégorie des 38 - 40 pieds, il n'y a aucun cata de croisière aussi rapide que le fusion (et aucun qui offre autant de volume à l'intérieur...) Peut-être l'Outremer 40 mais là on en voit pas souvent... 

Atomium : bientôt le pontage 

Le pont en est à ses toutes dernières finitions, pendant que les peaux nominales de la coque viennent terminer le sandwich... Attention il arrive, le bateau le plus léger de la Classe 9.50 sera mis à l´eau fin mai et il n´attend qu´une chose : montrer ce qu´il a dans le ventre ! 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter