21/07/2009


JPK Composites - Après deux étapes du Tour de France à la Voile, bilan des performances du JPK 998 TDF

Le JPK 998 TDF, fruit d'un travail méthodique : sensations de glisse et plaisir de barre, les grands atouts du JPK 998 TDF.

18 mois de travail, trois prototypes avec trois gréements différents, trois quilles différentes avec des variantes sur leur implantation, des évolutions sensibles sur les poids de la plate-forme, une position d'accastillage repensée et des dessins de voiles différents sur chacune des évolutions aboutissent aujourd'hui à la version définitive du JPK 998 TDF. 

" En testant ce n°1 de la série face au Farr 30, mené à la perfection dans le contexte du plus haut niveau sur le Tour de France à la voile, nous avons dévoilé le potentiel de notre support. 

L'objectif de ce nouveau monotype est de conserver toutes les qualités du Farr 30 en terme de sensibilité, de vitesse dans les conditions légères, d'évolution, mais également de répondre aux demandes des organisateurs sur un format hauturier. 

En résumé, créer un excellent bateau de régate trois bouées, également capable de traverser l'Atlantique en équipage. 

- Le JPK 998 est 6 % plus long que le Farr 30. Sur le papier cela se traduit par 3 % de performances supplémentaires dans les conditions maniables. 

- La part de la mise au point, de la connaissance du bateau et du développement des voiles représente à terme, selon Daniel Souben, actuel leader du Tour de France à la Voile, 4 à 5 % de performance supplémentaires. 

- En terminant devant la flotte des Farr 30 dans le parcours peu venté entre La Trinité sur Mer et Port Bourgenay, le JPK 998 TDF a démontré qu'il était très à l'aise dans les conditions du Farr 30, alors qu'il lui reste une grosse marge de progression. 

- Le Farr 30 reste une arme redoutable, surtout quand le clapot est plus fort que le vent. Avec ses entrées d'eau ultra-fines, le bateau tangue peu et le gréement travaille toujours très bien. 

En contrepartie, son manque de volume avant le rend délicat voir dangereux pour des conditions musclées de portant hauturier. 

Le JPK est plus délicat à faire passer dans le clapot court mais allonge vite la foulée et surtout offre une grande stabilité et une sécurité à haute vitesse avec des sections avant bien remplies qui évite l'enfournement. 

- Sur l'étape précédente entre Saint-Quay et La Trinité et excepté le départ piégeant qui nous a laissé mouiller quelques heures sur les héaux de Bréhat, le bateau a remonté plus de 10 places pourtant étalées sur près de 10 milles. 

- Les conditions entre 15 et 22 noeuds étaient parfaites pour le bateau et sur chacun des bords entre le près serré jusqu'au Four, le bon plein jusqu'à Sein, le largue serré jusqu'à Penmarc´h et l'atterrissage à la Teignouse, en VMG descente (vent arrière) le bateau a remonté des places. 

- Conçu pour le large, le bateau devient très efficace quand le Farr 30 arrive à ses limites. Dans 20 noeuds de vent au largue serré, l'écart de vitesse est le plus important, avoisinant les 2 à 3 noeuds. Ceci représente 20 % d'écart de performance. 

- En résumé l'objectif était : satisfaire à la fois les coureurs pointus par un support aussi vivant et au moins aussi rapide que le Farr 30 mais aussi créer un monotype pas trop élitiste permettant à des propriétaires, navigateurs de bon niveau de trouver un bateau très performant mais tolérant, capable de naviguer en toute sécurité dans des conditions difficiles. Clairement l'objectif est atteint. 

- Quand aux sensations de glisse et le plaisir de barre, ils sont excellents et sont je pense la première qualité du bateau qui procure vraiment beaucoup de plaisir. 

Par Jean-Pierre Kelbert 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter