11/11/2008


MC-Tec - La Class 40' en course autour du monde

Un Akilaria 40´ mène la flotte des Class 40´ depuis 4 semaines dans le Tour du Monde avec escales. Un autre Akilaria se tient en embuscade... Verdict dans dix jours à Cape-town.

Les frères Thomson vont ils se croiser dans le Grand Sud ? 

A l´heure où Alex Thomson vient de se jeter dans l´arène du Vendée Globe à bord du 60 pieds Hugo Boss, son frère David, dans l´hémisphère Sud, se bat depuis quatre semaines sur un Akilaria 40´ dans un autre tour du monde réservé aux Class 40´, la Portimao Global Ocean Race. 

La course ouverte aux Solitaires et aux Duos a quitté le Portugal le 12 octobre. Les premiers atteindront la première escale, Capetown, dans une dizaine de jours. 

Deux Akilaria 40´ s´inscrivent en favoris pour remporter cette première étape, l´un mène la danse depuis plusieurs semaines, c´est le jeune prodige allemand Boris Hermann, déjà repéré dans The Artemis Transat qu´il avait terminé second à bord de Beluga-Racer. Cette fois, il concourt en double avec un navigateur américain récemment diplômé de l´école d´ingénieur de Hambourg, Félix Oehme.

Il y a moins de 3 jours, Beluga disposait encore d´un « matelas » de près de 600 milles d´avance sur la flotte ! Confort que les deux marins ont vu fondre comme neige au soleil dans une bulle de haute pression que leurs chasseurs ont su contourner, remettant du charbon pour tenter de les détrôner. 

Peine perdue, Beluga-Racer, profitant d´une légère rotation, a endigué la fuite en plongeant plein Sud quitte à délaisser la route directe ; ils ont retrouvé cette nuit des vents de 30 noeuds qu´ils auraient aimé moins violents. Derrière, à moins de 275 milles à présent, la lutte est acharnée entre « Mowgli », l´Akilaria 40´ des Britanniques, David Thomson et Jeremy Salvesen, et « Désafifiocabo de Hornos » le plan Verdier des Chiliens qui se disputent les honneurs. 

Les fichiers restent imprécis, une étroite bande de hautes pressions se déplace sur l´Est de l´échiquier de la Global Ocean Race, Lundi Beluga file à 12 noeuds au reaching ... alors que les deux poursuivants se font secouer au près... Une chose est sûre , Gibier et chasseurs restent aux aguets, la route directe pourrait ne pas être la plus courte ! 

Pour l´instant, Boris et son acolyte ont déjà remporté un premier titre : celui de l´équipage le plus exubérant, voir leur site, leurs quotidiennes et surtout les photos du bord pour s´en convaincre : www.beluga-racer.com 

9 Novembre - Beluga est escorté de quelques albatros. Méditation sur le Vendée Globe : 

Boris :

« Nous quitterions volontiers le bord un instant, juste de midi à 16 heures pour être aux Sables d´Olonne. Rien que d´y penser, cela nous fascine. Je crois que j´y serai un jour. J´espère secrètement y être dans 4 ans, en 2012, à bord de ... ? » 

Félix enchérit :

« Main mise sur le monde ! Sans arrêts ! sans aucune aide extérieure ! Aujourd'hui, le Vendée Globe légendaire s'élance des Sables D'Olonne. Ensemble, 30 Skippers rentrent en scène pour faire face à cette course folle et monstrueuse et à ses exigences. Dire, en début de course, que cette régate est la plus dure qui soit est peut-être vite dit, mais il est vrai que les exigences sont colossales tant dans les manoeuvres imposées que par le face à face avec des situations extrêmes... Ceci explique la longue et pénible préparation qu'elle entraîne car l'enjeu est absolument monumental... 

Naviguer 30.000 milles dans la solitude complète. Traverser chaque degré de longitude, s'approcher de la frontière des glaces, des tempêtes, toujours tout maîtriser, enrouler le Cap Horn et remonter vers la France. Une régate qui fait de ces hommes et de ces femmes de véritables héros et qui suscite des récits que nul ne pourrait imaginer...

Mais celui qui cherche un participant allemand sera déçu. L'une des raisons de fond c'est qu'en Allemagne, nous n'avons que la mer du Nord et la mer Baltique. Or les Français et les Anglais jouissent largement de l'Atlantique... 

Nous avons fait la connaissance des équipes participantes, des chantiers navals et nous nous sommes surpris à déjà imaginer la composition de l'équipe idéale... 

Mon Dieu, nous sommes contaminés. Retournons vite à nos pontons ! Cette nuit, viendra le passage d'un front froid et puis encore 1.400 milles et en avant toute vers Capetown. Nous sommes aux sables tout en pensées pour nos grands navigateurs et leur souhaitons à tous le meilleur et l'accomplissement de leur rêve. » 

Extrait du blog Beluga-racer.com de Boris Herrmann et Félix Oehme. 

Calendrier de la Portimao Global Ocean race : 

o 1ère étape : Portugal - Afrique du Sud, Capetown
Départ 12 octobre
Arrivée prévue vers le 22 novembre
Distance 6.900 miles (environ 41 jours) 

o 2ème étape : Direction Nouvelle-Zélande - Wellington
Départ de Capetown le 7 décembre
Arrivée prévue vers le 18 janvier 2009
Distance 7.500 milles (environ 42 jours) 

o 3ème étape : Direction Brésil - Ilhabela
Départ de Wellington le 8 février 2009
Arrivée vers le 17 mars 2009
Distance 7 100 miles (environ 40 jours) 

o 4ème étape : Direction USA - Charleston
Départ du Brésil le 5 Avril 2009
Arrivée vers le 6 Mai 2009
Distance 5 000 miles (environ 30 jours) 

o 5ème étape : Direction Le Portugal - Portimao
Départ des US 31 May 2009
Arrivée vers le 21 juin 2009
Distance 3.500 miles (environ 21 jours) 

Site : http://www.portimaoglobaloceanrace.com 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter