02/06/2008


MC-Tec - Et de deux !

Deux Akilaria 40' viennent compléter le podium de l'Artémis Transat

2ème - L'Allemand Boris Hermann sur "Beluga Racer" (un Akilaria 40') en 17 j 12 h 9'
3ème - Le Français Thierry Bouchard sur "Mistral loisirs-Pole santé" (un Akilaria 40') en 17, 21 h 42' 

Dès le départ, le Maestro de la class' 40 avait identifié son adversaire le plus dangereux : Boris, le jeune allemand issu de la Mini. C'était sans compter qu'ils seraient deux Akilaria 40', des plans Lombard construits par MC-Tec, à le chasser et à s'étalonner, car les marins ne capitulent jamais sur des bateaux de série, question d'orgueil... 

"Je n'ai jamais pris autant de plaisir en course, s'étonne Boris après une saison spartiate en mini, ce bateau est une bombe ! Par 30 noeuds de vent, on a dévalé les vagues comme sur un dériveur sous trinquette et deux ris dans la grand'voile, le speedo à plus de 9 noeuds" et de poursuivre : "en fait, l'Akilaria 40' est bon partout, pas de faille, je dirais plutôt un "plus" dans la pétole, il glisse toujours. J'ai souvent eu les mêmes vitesses que Soldini qui manoeuvre un prototype plus difficile ..." Du pain béni pour le constructeur ! 

A bord de « Mistral Loisirs », Thierry Bouchard a vécu une mésaventure qui en a malheureusement laissé plus d´un sur le flanc dans cette Transat : "... je viens de heurter une baleine. La collision a eu lieu alors que j'étais à l'intérieur en train de manger. Le bulbe s'est encastré dans le flanc de la baleine. Je suis sorti immédiatement pour voir de quoi il s'agissait et je l'ai vu au milieu d'une mare de sang. Elle s'est dégagée et n'a pas demandé son reste et moi non plus. J'en tremble encore. J'ai effectué un check up complet, je n'ai aucune avarie apparente, pas de varangues décollées etc... J'ai aussi regardé le bulbe par le hublot. Il est toujours là et sans dommage ! Je vais appeler l'architecte du bateau par acquis de conscience, mais tout semble aller. » 

Intact, son plan Akilaria 40' reprenait immédiatement son rang au classement. 

Cet accident rappelle que la performance d´un voilier est une alchimie entre ses aptitudes génétiques - ne dit-on pas un bateau bien né ? - et la qualité de sa construction. Les courses au large et cette édition de la Transat en particulier sont truffées de mauvaises rencontres et autres fortunes de mer qui sont à l´origine de nombreuses avaries et d´abandons. 

Rappel s´il le fallait, que la course au large est exigeante. La sécurité des coureurs d´Océans impose des critères de construction rigoureux, des échantillonnages largement sécurisés pour que les hommes puissent exprimer pleinement leur talent, mener leurs bateaux jusqu´à la ligne d´arrivée et s´offrir une place sur le podium ! 

Toute l´équipe du Chantier MC-Tec et son distributeur en France, Kervilor-Vanek, félicitent les deux skippers et encouragent Simon Clarke, autre propriétaire d'Akilaria 40' toujours en course, à fournir un dernier effort pour atteindre vite la côte américaine. 

Boris Herrmann (GER) BELUGA GROUP 

Boris, 27 ans, est un jeune et prometteur navigateur allemand.
Champion national de 505 et 9ème des championnats mondiaux en 2007, il est bien connu sur le circuit international en voile légère. Initié à la voile par son père dès l´âge de 3 mois, Boris a passé tous ses week-ends et vacances à bord du voilier familial, à sillonner la mer du Nord et la Baltique. En 2000, Boris découvre le Mini et décide de s´inscrire à la Mini Transat 2001. Après une saison d´entraînement et de qualification, Boris atteint son but et termine 11ème de la course en classement Série.  

Habitué à naviguer sur la mer du Nord et en Baltique, le jeune homme connaît le froid et les conditions musclées, ce qui constitue un sérieux avantage pour The Artemis Transat 2008. 

Thierry Bouchard (FRA) - MISTRAL LOISIRS/ ELIOR 

Après de nombreuses croisières en Méditerranée, sur le bateau familial, ce n´est qu´en 1992, alors préparateur d´un Figaro, que Thierry découvre l´univers de la régate et de la course au large. En 1999, avec l´arrivée du Mumm 30 sur le Tour de France à la Voile, Thierry fonde « Défi Partagé » dont les résultats iront crescendo jusqu´au titre de champion de France des équipages en 2006. Thierry se lance alors dans la course au large en Class40.
Un paradoxe toutefois pour Thierry, qui déclare préférer « de loin les courses en double ou en équipage, bien plus riches en expérience ». 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter