14/12/2015


Moody - Le Moody DS54, dernier né de la gamme, se classe parmi les quatre premiers à l’ARC+

Au 30e ARC+, « Atlantic Rally for Cruisers » (rallye transatlantique), le Moody DS54 « Mojeka » atteint sur les deux tronçons, respectivement la deuxième et quatrième place dans le groupe B.

Le Moody DS54 a réussi à s’imposer et à se classer en excellente position parmi 260 bateaux et 1250 régatiers, dont 40 enfants de moins de 16 ans. 

Avec le futur couple de skippers et trois autres amis, les propriétaires ont traversé l’Atlantique depuis Las Palmas via le Cap-Vert et ont atteint Sainte-Lucie dans les Caraïbes après avoir parcouru 3.125 milles. 

Les régatiers ont jugé la traversée de l’Atlantique agréable malgré le passage d’un front orageux 

DR 

Pas étonnant au regard de tout l’équipement de luxe imaginable dont dispose leur Moody DS54 : machine à laver, climatisation, plaques de cuisson électriques, 4 réfrigérateurs, machine à café automatique, outils de communication par satellite et Wi-Fi, plusieurs écrans plats et bien d’autres appareils. 

Pour garantir l’autonomie, par exemple sous les tropiques, le deck saloon de luxe est équipé en plus d’un générateur, de panneaux solaires et d’un désalinisateur vous permettant de poursuivre sans restriction votre séjour confortable à bord du Moody DS54 même dans les baies de rêve les plus isolées. Pour assurer une navigation la plus confortable possible pendant les longues traversées, le Moody DS54 a été pourvu de voiles high tech à enrouleur électrique permettant, notamment lors des fronts orageux comme celui traversé sur la régate ARC, d’enrouler immédiatement les voiles du « Mojeka » en appuyant sur un bouton. 

Le fait de figurer parmi les quatre premiers sur la ligne d’arrivée, montre également qu’avec un Moody DS54 doté d’un équipement de confort, il est possible de toujours naviguer en tête, et ce sans gennaker ou spi ! « Les performances des voiles laminées pendant les 12 jours de la transatlantique ont été si optimales que nous avons pu atteindre facilement une vitesse de plus de sept nœuds. À l’arrivée, il nous a paru évident que cette traversée extraordinaire, nous la devions bien plus à notre merveilleux voilier qu’à nous-mêmes », déclarent fièrement les navigateurs transatlantiques sur le lieu d’arrivée de l’ARC+, à Sainte-Lucie. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter