18/11/2005


Groupe Poncin - Inauguration d'une nouvelle ère industrielle dans le nautisme

La nouvelle usine du Groupe Poncin, Boat Industry System, a été officiellement inaugurée le jeudi 17 novembre, à Marans...

En présence de 170 collaborateurs, déjà affectés au fonctionnement de ses instruments, et des nombreux invités venus assister à l´éclosion d´un outil très attendu qui vient, à quelques jours de l´ouverture du Salon Nautique de Paris, bousculer l´univers de la plaisance en Europe. BIS est la plus importante filiale du groupe Poncin et est porteuse un projet industriel ambitieux et innovateur avec la création de nouvelles machines uniques, la maîtrise complète du process, un partenariat privilégié avec les fournisseurs, du temps, des moyens et des fonds propres supérieurs à 60 millions d'euro depuis son introduction en Bourse. Elle peut également s'appuyer sur ses filiales qui font toutes des bénéfices. 

L'objectif pour l'usine BIS en 2006 est de produire un bateau par salarié et par jour ! 

Olivier Poncin, Président du Groupe Poncin, a souligné les enjeux et les caractéristiques de ce challenge industriel :
- Une organisation industrielle révolutionnaire privilégiant la sauvegarde de l´environnement et la protection des personnes par l´application (et même le dépassement) des futures normes européennes de 2007.
- La création d´une organisation de production efficace qui fonctionne en 2 x 8 puis rapidement en 3 x 8, grâce à un concept industriel unique, basé sur l´automatisation de la partie polyester, une standardisation inégalée et une optimisation des flux, pour les postes d´assemblages, inspirée des modèles de l´industrie automobile. Plus de 50 % des pièces et des aménagements internes sont communs à tous les modèles. La distribution des bateaux se fait en direct, sur Internet et via un réseau de 5 succursales.
- Le développement d´un modèle d´entreprise peu vulnérable aux aléas de la conjoncture avec une structure indirecte légère, en deçà des autres compétiteurs européens.
- Le recrutement et la formation systématique de jeunes collaborateurs encadrés par des professionnels expérimentés dans ce secteur et menés depuis un an en partenariat avec le CIPECMA (CCI de la Rochelle) et l´ANPE. L´entreprise a d´ores et déjà créé 170 emplois en 2005 pour le lancement de la nouvelle gamme Harmony, dont 42 % de femmes et une moyenne d´âge globale de 32 ans, tout en connaissant un abandon d'environ 10 %. 65.000 heures ont été consacrées à la formation et l'apprentissage pour son personnel.
- Rappelant enfin que la création de 100 autres postes sont d´ores et déjà programmés en 2006 pour répondre à la forte demande commerciale. 

Olivier Poncin a ensuite présenté le calendrier de production de ce nouveau site campé sur plus de 12.000 m² à l´entrée de Marans et à 30 km de La Rochelle, constitué de deux bâtiments neufs et d'un troisième rénové et qui a une capacité maximum de rentabilité en m², il faut le triple de surface pour des chantiers classiques. L´usine devrait trouver son rythme de croisière en avril prochain, au terme du processus de formation et après que les machines aient livré tous leurs secrets. L´objectif restant à l´horizon 2010, de fabriquer un millier de voiliers de la gamme Harmony par an. Des unités situées dans le coeur de marché, de 9 à 15 mètres, et dans un marché à maturité qui n´a cessé de progresser ces dix dernières années. Mais le marché n'étant pas extensible indéfiniment, c'est principalement sur la concurrence que Poncin va devoir gagner ses parts, le pari technique du chantier lui permet de proposer des bateaux moins chers à la vente que ses concurrents et ainsi de toucher une clientèle qui, pour le moment, ne pouvait s'offrir que des bateaux d'occasion. 

Un démarrage prometteur, les résultats pour les 6 premiers mois semblent encourageants avec déjà 50 bateaux produits et 100 en portefeuilles, en 2 mois 35 % des objectifs ont déjà été réalisés. Le chantier vise les 20 % de parts de marché et pense exporter 75 % de sa production en passant à une vitesse de croisière en construisant entre 25 et 30 unités dès le mois de mars 2006. 

La Gamme Harmony fabriquée par BIS sur le site de Marans est composée de 4 modèles : Harmony 34´ - Harmony 38´ - Harmony 42´ - Harmony 47´ 

Olivier Poncin s´est aussi adressé à :
Monsieur Bernard Bouchereau, Maire de Marans,
Monsieur Jean Louis Frot, représentant le Conseil Général de Charente Maritime,
Madame Marie Claude Bridonneau, représentant le Conseil Régional de Poitou-Charente,
Monsieur Jean Louis Léonard, Député de Charente Maritime, Pays d´Aunis,
Monsieur Bernard Tomasini, Préfet de Charente Maritime, 

les remerciant pour leur contribution à la réalisation de ce projet, rappelant à l´occasion que la société a bénéficié d´aides de l´Europe, de l´État, de la Région et du Département à hauteur de 20 % du coût total, pour accompagner le développement du programme (lancement recrutement, formation, etc. ). 

L´investissement total de BIS (Boat Industry System) se chiffre à 17 MEUR . 


 


 


 


 


 

Rappelons que depuis mai dernier, le Groupe Poncin est en Bourse et désormais quoté sur l'Euronext (Eurolist), rejoignant ainsi les Groupes Rodriguez, Guy Coach et Bénéteau. En levant plus de 20 millions d'Euros auprès d'investisseurs internationaux, le Groupe s´est ainsi donné les moyens d'accélérer le développement des marques Catana et Harmony et de soutenir l´activité de son nouvel outil industriel inauguré ce jour à Marans, près de la Rochelle. 

Olivier Poncin et son groupe, la « Financière Poncin »
Olivier PONCIN, 51 ans, diplômé HEC, est un professionnel du nautisme depuis 30 ans.
* De 1974 à 1975 : A vingt ans, il occupe un poste de vendeur dans deux sociétés concessionnaires de voiliers connus.
* En 1976, il crée la société Plaisance 2000 à Toulon et, en trois ans, devient le plus important concessionnaire Kirié de France.
* En 1983, Olivier Poncin prend le contrôle de Kirié. En 1986, Kirié reprend la société Kelt, rapidement transformée en fabricant de bateaux à moteurs. En cinq ans, les effectifs des deux chantiers sont doublés, le groupe emploie 300 personnes et produit plus de 350 unités par an. Au mois d´août 1988, Olivier Poncin cède sa participation à ses associés.
* En octobre 1988, Olivier Poncin reprend la société Dufour (alors « Dufour & Sparks) en grande difficulté. Le chantier emploie alors 29 personnes. 

De 1988 à 1998, Olivier Poncin assainira et développera l´entreprise devenue « Dufour Yachts » en faisant l´acquisition successivement de :
* Dynamique Yachts, à Andilly (50 personnes) en 1994,
* Gib Sea, constructeur de voiliers à Marans (200 personnes) en 1996,
* A.C.M, bateaux à moteurs à Cabourg (100 personnes) en 1997, 

Puis, Olivier Poncin crée la marque de catamarans « Nautitech », le groupe Dufour produira plus de 150 multicoques de 12 à 30 mètres, de fin 1994 à 2000.
En 1995, il lance la gamme «Classic » déjà construite à plus de 4.000 exemplaires. 

En 1997, le groupe Dufour réalise 600 MF de chiffre d´affaires HT, emploie 850 personnes pour un résultat positif de 25 MF. Le fort développement du groupe et les importants besoins en fonds de roulement, incitent Olivier Poncin, possédant toujours 90 % du capital de l´entreprise, à céder fin 1998, à deux partenaires financiers, 40 % des actions de la société. En août 2000, Olivier Poncin cède le solde de sa participation dans Dufour à ses partenaires financiers, qui vont ensuite la recéder au groupe italien « Cantiere Del Pardo ». 

Entre 2000 et 2002, Olivier PONCIN s´est employé à :
* Gérer la chaîne d´hôtels Géo,
* Organiser la cession d´une flotte lui appartenant, composée de 153 bateaux anciennement exploités dans le cadre de la loi Pons, dans les DOM-TOM,
* Consolider l´activité du Port Pin Rolland et de sa filiale Nautic 2000 à Golfe Juan, deux entreprises spécialisées dans les services portuaires et nautiques. La capacité d´accueil du Port Pin Rolland étant passée de 500 places à plus de 800.
* Simplifier la structure du groupe en regroupant plusieurs sociétés, l´entité ainsi constituée étant devenue Chantier Poncin au capital de 12.9 MEUR .
* Définir une stratégie de re-développement au terme de la période de cession de cette importante flotte de bateaux d´occasion.
* Totalement désendetter le Groupe. 

Au cours de 2002, fort du bon déroulement des ventes de bateaux d´occasions, Le Chantier Poncin décide de redevenir un chantier constructeur de voiliers et commence à développer deux monocoques dénommés aujourd´hui « Diva 38´ » et « Diva 44´ ». 

En Juillet 2003, le Chantier Poncin est sollicité pour étudier le cas du constructeur de catamarans Catana, installé à Canet en Roussillon, sous administration judiciaire depuis le mois de janvier 2003. 

Très vite, il apparaît que le chantier Catana est une vraie opportunité pour le groupe Poncin :
* en terme d´image compte tenu de la très forte notoriété mondiale de l´entreprise,
* en terme de savoir faire des équipes du chantier qui savent réaliser les catamarans les plus « haut de gamme » d´Europe,
* en terme de capacité industrielle pour sa nouvelle gamme de monocoques « Diva »,
* en terme de synergie en matière d´achats des matières premières ou composants entrant dans la fabrication des bateaux,
* en terme de localisation géographique, les bâtiments de production de Catana se trouvant en bord de mer, à quelques dizaines de mètres seulement d´une cale de mise à l´eau,
* et enfin en terme financier compte tenu des conditions probables de cession des actifs. 

2003, le Groupe Poncin prend en mains l´avenir du Chantier Catana. 121 personnes (sur un effectif total de 219) sont reprises, étant précisé qu´un tiers environ sera affecté à la fabrication des nouveaux modèles apportés par le Chantier Poncin, notamment la fabrication du nouveau catamaran à moteur de 44 pieds «Legend ». 

En 2004, le Groupe reprend la marque Locwind. Ces monocoques haut de gamme rejoignent les unités prestigieuses construites à Canet en Roussillon sous la griffe Diva. 

Parallèlement, depuis 2002, Olivier Poncin, conçoit un projet étudié avec beaucoup de rigueur, qui consiste à développer un nouveau process industriel pour la création d´une gamme réduite destinée au coeur du marché. Il s´entoure des compétences d´une vingtaine de personnes, et n´hésite pas à investir 15 millions d´Euros de fonds propres. 

C´est la création de Boat Industry System et de la nouvelle gamme Harmony dont les trois premiers modèles sont exposés fin 2004. 

Visite de l'usine et processus de construction chez Poncin 

Avec cette nouvelle usine, le groupe Poncin inaugure une nouvelle ère de la construction industrielle nautique. Des process de la construction automobile ont été repris. Il est à noter que l'usine fonctionne en 3 x 8. 

Afin de faciliter les déplacement, les moules se déplacent sur des rails fixés au sol. 

Un bateau chez Poncin est constitué de plusieurs centaines de pièces, les 4 principales sont le pont (partie visible du pont vu de l'extérieur) et le contre pont (partie visible du pont vu de l'intérieur, la coque (partie visible de la coque vue de l'extérieur) et la contre coque (partie visible de la coque vu de l'intérieur) 

Le démarrage de la construction d'un bateau consiste à appliquer sur le moule un démoulant puis à appliquer de façon égale le gel coat. 

Chez Poncin, et en première mondiale, le travail de projection du gel coat est réalisé par un robot automatique dont le bras en carbone est articulé en 10 axes. Les ponts, contre pont, coques et contre coque passeront par cette étape. 50 mn sont nécessaires au robot pour couvrir uniformément et régulièrement la pièce, sous le contrôle d'un technicien. Cette machine est également conforme aux nouvelles normes anti pollution. 

Le robot va reconnaître automatiquement le moule, s'il s'agit d'un pont ou d'une coque et même le modèle de bateau : Harmony 34´ - Harmony 38´ - Harmony 42´ - Harmony 47´ et va projeter automatiquement le gel coat ; 4 couleurs sont possibles. 

Le robot a appris manuellement le geste de projeteur qui "l'a pris par la main" pour lui apprendre tous les secrets de son savoir faire ! 

Atelier de découpe des panneaux en fibre de verre, mat de verre, ... aux dimensions des différentes pièces composant un bateau. 

Pose des tissus complexes : ensemble de mat de verre, roving et polypropylène sur les moules qui viennent de recevoir le gel coat. 

Autre innovation importante : grâce à une petite télécommande sans fil et à l'informatique, les techniciens, avec une projection au laser, peuvent faire apparaître les délimitations des différentes pièces de tissus pour leur placement, contrôler la qualité du travail et vérifier le bon positionnement des pièces. 


 

Le laser fait apparaître la délimitation des différentes pièces de tissus utilisées, il est ainsi possible de vérifier visuellement leur placement. 

Les varangues sont directement intégrés dans le contre pont. 

Autre innovation majeure et première mondiale, le pont et contre pont, le coque et contre coques sont assemblés par injection directe de résine en moule fermé. Aucun constructeur au monde n'avait construit une pièce aussi grande en injection avec varangues intégrées.

Des pompes font le vide afin d'optimiser le collage entre ces différents éléments : de la haute technique. 


 

La coque et la contre coque sont assemblées après collage par injection de résine ; noter les membrures intégrées directement dans la contre coque. 


 

Un sas entre les zones de démoulage et d'assemblage abrite une machine hautement sophistiquée. Ce robot 5 axes va automatiquement reconnaître les parties de coques qui lui sont présentées, et va ébarber les bavures, détourer, découper les hublots, percer les passe coques, ... 

Le sas de découpage franchi, les coques non pontées et les ponts arrivent sur la ligne d'assemblage qui peut recevoir indifféremment des voiliers de 34 à de 47 pieds. 

Cette ligne se déplace latéralement et le personnel reste sur son poste de travail. En 11 étapes, toutes équivalentes en temps de travail, les équipements sont mis en place dans les coques et sur les ponts. 


 

Toutes les pièces d'équipement des voiliers proviennent de sous traitants, l'usine travaillant en flux tendu, il n'y a donc pas de stock. Les panneaux de cloisons sont en contreplaqué en pin, enduit de fibres de verre et de gel coat. 


 


 


 


 


 

Les modules d'équipement arrivent tout prêt de chez les sous traitants. Des portiques vont les soulever et les mettre en place dans les coques. 

Ici, la standardisation des équipements a été poussée au maximum. 


 


 


 

Tous les modules à l'intérieur sont en place, une grue portique vient de placer la pont au dessus de la coque, il est temps de refermer la boîte. 

Préparation du collage, des gueuses vont lester le pont afin d'optimiser les jonctions. 


 

La quille est mise en place après vérification au niveau du voilier, c'est l'une des ultimes étapes de ce process de fabrication. 

Pose des derniers instruments électroniques puis nettoyage du voilier, celui-ci va bientôt quitter la chaîne, libérant la dernière place de la chaîne qui va glisser d'un cran. 

Il est à noter que nous n'avons pas vu en fin du cycle de bassin à flot pour vérifier l'étanchéité. 

Contact
Groupe Poncin
2 rue Albert Einstein
BP 3110
17033 la Rochelle Cedex 

Usine Boat Industry System
(Route Nantes - La Rochelle)
BP 27
17230 Marans 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter