05/04/2011


VPLP - La belle victoire de Virbac-Paprec

Virbac-Paprec remporte la Barcelona World Race. Un bateau bien né qui vise désormais le Vendée Globe.

Jean-Pierre Dick et Loïck Peyron signent une éclatante victoire dans la Barcelona World Race. Malgré un pit stop au Brésil puis une escale de 48 heures à Wellington, Virbac-Paprec a su trouver le ressort pour rester aux avant-postes. Une répétition générale en double, avant le Vendée Globe sur lequel Jean-Pierre Dick partira avec un bateau désormais fiabilisé. 

Le nouveau Virbac-Paprec, signé VPLP-Verdier, a coupé la ligne à Barcelone lundi matin. Le bateau a été éprouvé, dans toutes les conditions. « Au niveau sportif, le mois le plus intense a été la descente de l’Atlantique avec Foncia », estime Jean-Pierre qui, outre sa victoire, revient également sur terre avec un record de vitesse en 24 heures en IMOCA… avec 516 milles parcourus ! 

Quentin Lucet, architecte chez VPLP, était à l’arrivée, à Barcelone. 

« C’était une très belle arrivée, l’équipage avait l’air en forme et le bateau également ! Cette Barcelona World Race a permis de valider un certain nombre de choix techniques et de réfléchir à quelques optimisations en vue du Vendée Globe. Malgré cette victoire, et même si le bateau s’est bien comporté, on peut encore améliorer certaines choses. Nous allons débriefer avec l’équipage et commencer à travailler sur les optimisations. Virbac-Paprec a désormais un tour du monde et demi et une Route du Rhum au compteur. Je pense que Jean-Pierre et Loïck ont tiré dessus, au contact de Foncia en Atlantique, puis lorsque Mapfre, dans un régime de vent différent, revenait sur eux, ou par exemple avant Gibraltar, avec 40 nœuds de vent dans une mer difficile. Le bateau est fiabilisé. » 

Sur quoi allez-vous travailler désormais ?

« Nous allons sans doute étudier une optimisation de la dérive. Du fait que Virbac-Paprec est un bateau de portant, est-il bien nécessaire de conserver de si grandes dérives ? D’autre part, même si nous avions réalisé un écran de protection, il va falloir penser à fermer entre les deux roofs, pour une raison de confort du skipper à l’approche du Vendée Globe. Enfin, certaines pièces maîtresses devraient être remplacées pour achever de fiabiliser le bateau. » 

Et les autres plans VPLP/Verdier ?

« Foncia n’a pas eu de chance en perdant sa tête de mât alors qu’il était vraiment aux avant-postes. Quant à Groupe Bel, nous allons étudier avec Kito de Pavant les raisons de son avarie de quille et travailler également sur la protection au niveau du roof, pour augmenter un peu le confort du skipper. »

Dès la ligne d’arrivée franchie, Jean-Pierre Dick a redit qu’il avait « très envie de gagner le Vendée Globe. J’essaierai de réaliser une des courses de ma vie ». Le skipper de Virbac-Paprec a donc déjà le couteau entre les dents et dispose, avec cette victoire, d’une longueur d’avance. 

Avant le Vendée Globe, les cinq monocoques VPLP/Verdier sont attendus sur l’Europa Race, la Transat Jacques Vabre et l’Artémis Transat. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter