23/11/2006


Bee 6.50 - C'est parti...

Cela démarre assez fort : 4 bateaux commandés (dont 2 sur la Trinité), le premier Bee 6.50 de série sera visible début décembre au chantier (à Rennes).

Pour information le chantier maintien le tarif de lancement 35.000 EUR (avec trois voiles) jusqu´à mi-décembre, ensuite le bateau sera proposé en 2007 à 38.500 EUR.
 

Bee 6.50, un sportboat pour le week end 

Carène
 

Carène moderne, large et planante, associée à des entrées d'eau en « V » très fines pour un bon passage du clapot et un bateau toujours vivant, facile à barrer et à contrôler (bi-safrans). 

Au portant, les formes arrière spatulées permettent un planning «haut sur l'eau» en gardant la carène cabrée ce qui réduit l'enfournement et la surface mouillée. Cette caractéristique permet à l'équipage de garder une position confortable et abritée par le roof pour régler au plus fin en régate ou réaliser tranquillement de belles moyennes en croisière. 

Enfin, le bouchain marqué, associé au franc bord important, permet, outre le volume intérieur et la protection du cockpit, d'obtenir une carène très raide à la toile et qui supporte les coups de gîte sans ralentir; le liston n'étant submergé que très tardivement. 

Son rating (IRC, ORC et HN) lui permet de régater au choix : en flotte en classe 5 ou en temps réel sur le circuit des sportboat. Par ailleurs, les règles de la classe Bee 6.50 garantissent la monotypie tout en évitant la course à l´armement. 

Gréement
 

Le Bee 6.50 est raisonnablement toilé : avec le choix d'un gréement fin pour la performance au près et la maîtrise du bateau dans la brise (foc de 10 m² sur emmagasineur, prise de ris dans la GV de 21 m² directement depuis le cockpit et foc de brise de 6,50 m²). 

Le mât aile en carbone est orientable librement. Il dispose d´une flexibilité longitudinale importante et prédéterminée à la fabrication. Ce dispositif permet un travail dynamique permanent de la chute de grand voile : à chaque risée, celle-ci vrille en cintrant le mât ce qui évite le coup de gîte, l'énergie ainsi stockée dans le mât (comme dans un arc) va retendre la chute automatiquement dès la fin de la risée. 

Le rail d´écoute circulaire permet d´ouvrir largement la G.V. dans les risées en conservant une bonne raideur de l´étai au près serré dans la brise. 

Voiles
 

Coupées spécialement pour ce nouveau type de mât, les voiles (Le Bihan) en polyester tramé conservent leur forme dans les risées pour garantir l'accélération et l'équilibre de barre. 

L'intérêt de ce type de voiles est aussi économique car la qualité des matériaux leur permet de garder longtemps leur forme initiale ce qui permet de conserver des voiles toujours performantes après plusieurs saisons. Des voiles en carbone sont également disponibles en option, ainsi qu´un jeu de voile « croisière » pour les randonneurs. 

Ce travail dynamique mât/voile est également utile en croisière car il permet de bonnes performances dans les conditions irrégulières sur un réglage tolérant moyen tout en minimisant la gîte. De plus, le foc sur emmagasineur et la grand voile à un ris permettent d´effectuer toutes les manoeuvres du cockpit aisément et rapidement. Enfin, le bout dehors en carbone du spinnaker asymétrique est entièrement automatique et également manoeuvrable par un bout depuis le cockpit. 

Pour le planning et la glisse : le spi asymétrique est capelé haut et amuré sur un bout dehors automatique très long. Ainsi il peut atteindre une taille importante (53m2) afin d'enclencher le planning dès force 3 et de descendre rapidement sur la bouée en régate. 

Pour la croisière, le choix du gennaker de 25 m² simplifiera encore les manoeuvres tout en procurant également de bonnes sensations de vitesse. 

Cockpit, manoeuvres
 

D'une grande taille (3 m) le cockpit est ceinturé par une filière, le roof et la barre d'écoute. Que ce soit assis les reins calés sur la sangle, au rappel contre le latéral de roof, debout dans les descentes ou assis sur la poutre arrière, toutes les positions ont été testées et répondent aux standards ergonomiques. 

L'accastillage présent dans le cockpit est réduit au minimum : écoutes, drisses, bordures, tourelle et chariot de G.V... 

Entre les descentes, le winch self-tailing permet de relever la quille et d'étarquer aisément les drisses et les écoutes qui peuvent y être renvoyées. Plus bas, son caisson support permet de positionner un vide poche, l'électronique et de ranger les drisses et le bout de manoeuvre de la quille. 

Dans le cockpit, un grand coffre étanche de rangement d'un mètre cube permet d'accéder à tout rapidement. 

La plage avant est entièrement libre, dégagée et sécurisée par un balcon et les filières. L'enrouleur sous le pont permet de libérer cet espace et d'éviter aux écoutes de s'y emmêler. Sur tribord, la baille de mouillage est prévue pour y loger une ancre légère. 

Pont teck
Les passavants sont en lattes de teck de première qualité ; encastrées dans le composite elles participent à la raideur de l´ensemble. Les rails de fargue sont également en bois massif. 

Cabine
 

Avec une hauteur sous barrots de 1,25 m, cet espace permet à quatre équipiers de se tenir assis à l´abri. Ils peuvent également y dormir sur les deux couchettes cercueils latérales et la pointe avant, le temps d´un week-end. 

Sous les marches des descentes peuvent se loger : à bâbord un WC chimique et à tribord un combiné réchaud/évier. La fermeture de la descente bâbord et le puits de quille permettent d´isoler un coin toilette sans condamner l'accès à l'intérieur. 

Lors de l'hivernage ou du transport sur route, tous les matériels peuvent se ranger dans la cabine et y être glissés sur les couchettes arrière. 

Quille relevable
 

Entièrement dissimulée par son puit, elle n'entrave pas la circulation dans la cabine. Sous voiles, deux tirants d'eau sont disponibles au choix de l´équipage (1,63 m et 1,43 m). Le premier est destiné à la performance et à une utilisation en plan d'eau ouvert. Le second, permet de garantir une bonne stabilité sous voile et un plan anti dérive suffisant. Il sera utile pour les navigations en lagunes et les plans d'eau intérieurs. Enfin, la quille complètement relevée (0,3 0m) permet l´échouage du bateau à plat,sans béquilles, sur un fond de vase ou de sable. La mise à l´eau du Bee 6.50 est également possible très facilement depuis une simple cale. 

L´ensemble du dispositif de relevage est intégré dans le puits et reste à poste, seul le bout de manoeuvre est apparent. 

Construction
Le sandwich verre/polyester réalisé sur âme en PVC très dense est mis en oeuvre de manière très rigoureuse. Les divers tissus de verre multiaxiaux sont posés et orientés de manière optimisée afin de garantir une bonne solidité, une forte raideur de la structure, associés à un poids très réduit de l'ensemble du bateau : 480 kg prêt à naviguer. 

Sécurité
 

La construction sandwich, associée au contre-moulage étanche, apporte plusieurs mètres cubes de flottabilité. Les volumes étanches, séparés en cinq compartiments indépendants, apportent une grande sécurité, même si avec la nouvelle réglementation française (qui a fait disparaître la notion d'insubmersibilité), ils ne permettent plus de se passer d'engin de sécurité en fonction de la catégorie de navigation choisie. 

Contact :
François Riché
FR.SAILING
112, quai Pierre Scize
69005 Lyon
France 

Tél. : 08 70 69 17 72
Port. : 06 27 56 17 77 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter