29/12/2009


Océanopolis - La Sopab et Océanopolis jusqu'en 2020

Océanopolis, centre de culture scientifique et technique, est un équipement de Brest métropole océane. Depuis sa création il y a 20 ans, Océanopolis est géré par la Sopab, société anonyme d'économie mixte, qui gère également pour le compte de ...

... la métropole brestoise, les équipements publics à vocation économique, culturelle, touristique et sportive : Le Quartz, scène nationale et centre de congrès, les ports de plaisance, la patinoire, le parc des expositions, le stationnement payant, la Recouvrance.... Les délégations de service public font l'objet de renouvellements réguliers. Et, alors qu'Océanopolis fête ses 20 ans, la Sopab vient de se voir attribuer à nouveau sa gestion jusqu'en 2020. La Sopab, créée en 1974, est aujourd'hui la première société d'économie mixte multigestion en France. Elle réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 30 millions d'euros et emploie près de 300 salariés. 

Aujourd'hui et demain 

Océanopolis à Brest. Le nez dans le vent du large finistérien et le coeur au coeur des océans. Qui s'est frotté à cette lanterne magique a vu jaillir le bon génie de la connaissance des océans. 

A Brest, ville maritime par excellence ; en Finistère, premier département maritime français ; en Bretagne, première région maritime française, Océanopolis est l'équipement emblématique de la sensibilisation du grand public à la connaissance des océans, vitrine de la recherche océanographique française, équipement touristique payant le plus fréquenté en Bretagne. Océanopolis est la preuve vivante que le succès populaire peut être au rendez-vous de l'exigence qualitative. 

1990 : Le pari brestois 

A l'ouverture, en juin 1990, du premier Océanopolis, personne n'aurait parié sur la réussite d'un équipement de culture scientifique et technique à Brest, accueillant 500.000 visiteurs payants... Ce pari sur la communication scientifique liée aux océans, la Ville de Brest l'a osé. Les premières années, Océanopolis présentait exclusivement des thématiques en lien avec le contexte régional : la recherche océanographique et industrielle, la sécurité et la navigation et les écosystèmes marins tempérés. 

2000 : De la région à la planète 

Forte du succès d'Océanopolis, la Communauté Urbaine de Brest a alors su convaincre l'Europe, l'Etat, la Région Bretagne et le Département du Finistère d'aller plus loin dans la présentation des océans et d'ajouter au pavillon tempéré de l'époque, deux nouveaux pavillons : polaire et tropical, Océanopolis devenant ainsi en 2000, « le parc de découverte des océans ». 

2010 : Année de la biodiversité 

En 2010, tous les acteurs de cette réussite se retrouveront pour fêter ensemble les 20 ans d'Océanopolis, sur le thème de la biodiversité marine, sujet unique, que depuis 20 ans Océanopolis n'a cessé de traiter de multiples façons et qu'il continuera d'enrichir. Tandis qu'en 2013, Brest et Océanopolis prévoient l'ouverture de nouveaux bassins dédiés aux loutres. 

Le programme complet de cette année anniversaire sera annoncé en début d'année prochaine. 

Océanopolis en chiffres :
1990 - 2010 : plus de 8 millions de visiteurs
3 pavillons : polaire, tropical, tempéré
8.000 m² d'espaces de visite
50 aquariums (3.7 millions de litres d'eau de mer au total)
1.000 espèces - 10.000 animaux
Budget : 11 millions EUR
Personnel : 150 équivalents temps plein
Partenariats :
- scientifiques : tous les acteurs maritimes français
- institutionnels : Brest métropole océane, Conseil Général du Finistère, Région Bretagne
- privés : Suez Environnement et Cofely 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter