04/07/2013


Adrena - Optima, l'outil indispensable de création des polaires de vitesse réelles d'un voilier

Afficher les laylines, connaitre la vitesse cible de son bateau et l’angle qui permet d’atteindre le VMG ou calculer un routage, tout cela est possible avec Adrena grâce aux indispensables polaires de navigation.

Comment faire alors pour créer et utiliser une polaire dans Adrena ? 

Plusieurs solutions s’offrent aux utilisateurs… 

Calculer la polaire 

Optima, l’outil de calcul intégré à Adrena, utilise les données enregistrées automatiquement pendant la navigation pour établir les courbes de polaires du voilier. Fonctionnalité rare parmi les logiciels de navigation, cet outil puissant offre une précision redoutable pour l’affichage et l’utilisation des performances réelles du voilier. 

Le processus de calcul est découpé en trois étapes : 

  • Le chargement des traces à utiliser pour le calcul. Il peut s’agir de l’ensemble des données enregistrées ou seulement une partie (par exemple uniquement les traces en régate)
  • Le calcul des courbes par le logiciel et les éventuelles corrections manuelles
  • L’enregistrement du fichier de la polaire fraichement calculée.

On peut ainsi créer différents fichiers pour disposer d’une polaire « équipage » ou « croisière solo» ou bien encore en fonction de l’état de la mer (des boutons dédiés sont prévus pour cela). 

Activer une polaire 

Le fichier de polaire du bateau  créé, l’équipage peut exploiter immédiatement les données qu’il contient en activant la polaire dans Adrena. Par le menu « Outils > Activation de polaire » le logiciel donne la possibilité d’activer une polaire différente pour les phases de départ et pour les phases de navigation. Si on ne dispose pas de polaire spécifique à chacune de ces phases, on active alors le même fichier dans chacun des cas. 

Polaire théorique et VPP, utilisez-les comme référence ! 

Dans certains  cas, on ne dispose que des polaires théoriques – ou VPP -  récupérées auprès du chantier ou de l’architecte qui a conçu le voilier. C’est une bonne base départ pour régater  et obtenir des valeurs de performance proches du potentiel de son bateau. Ces polaires peuvent donc être activées pour les utiliser immédiatement.
Lorsqu’il n’y a pas encore assez de traces enregistrées pour couvrir toutes les plages d’utilisation du voilier, elles seront très utiles pour compléter les « trous » laissés par le manque de données dans certaines conditions.
Ainsi la polaire active, basée au départ sur les données théoriques de la polaire de référence, pourra être affinée au fil des navigations par des relevés de vitesse enregistrés. 

Dans le menu Optima on peut définir une polaire de référence, ce n’est pas la polaire active du logiciel. On l’utilise dans la boite de dialogue «lancer un calcul», en cochant  «Remplacer données manquantes par polaire de référence» afin de compléter les calculs. 

Et si je n’ai pas de polaire théorique ? 

Quand les polaires théoriques sont introuvables, il reste la solution basée sur l’expérience du marin et la connaissance de son voilier : écrire la polaire. En partant d’un tableau croisé (tableur Excel par exemple), on définit les vitesses cibles du bateau en fonction de son angle au vent et de la force de ce dernier. 

Retrouvez cet article sur l'eboutique : nautic-way.com 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter