11/07/2013


Adrena - L'utilité d'Adrena pour un entraineur !

La voile est un sport à sensations : la glisse, le réglage, la météo…

C’est ce qui permet de voir autant de diversité dans les profils des navigateurs, et à plus faible amplitude sur la manière de régler ou de conduire les bateaux. En tant qu’entraineur, on recherche la manière de construire la sensation à l’aide de repères divers : la vue, l’ouïe, les marques et les chiffres. 

Chaque individu est différent et va donc apprendre différemment. Adrena me sert alors de point commun, notamment lors de l’entrainement en groupe, et me permet deux types d’études : 

  • le réglage et la performance,
  • la trajectoire.

Le réglage et la performance 

La prise de vue des réglages de voiles à un instant T repositionnée sur la trace permet alors à chacun de traduire une manière de régler avec des données de performance. 

Adrena permet au coureur d’analyser ses sensations ou à minima de les confronter. Une analyse à l’aide des outils de speed test ou une sailect par exemple permet au skipper de valider une sensation ou un comportement de bateau. 

Adrena dispose de plusieurs manières d’analyser : comparaison entre segments ou entre polaires. C’est cette diversité d’entrées que nous utilisons lors des entrainements. 

La trajectoire 

En entrainement, cela permet de lire les écarts à la route directe, ou de mieux voir les rotations de vent, confirmer un effet de site d’un côté ou l’autre d’une île (Groix bien souvent) ou d’une pointe. 

J’utilise Adrena aussi pour analyser, sur un bord en route directe, les pertes liées à un écart à la route trop important, ou un compromis trop bas ou trop haut. C’est encore une fois un travail sur le feeling. 

En Course au Large, la forme d’une trace par rapport à un phénomène est essentielle. Lorsque l’on prépare un offshore, il est indispensable d’analyser les routages afin de comprendre la forme de la trace. Grâce à l’outil de coloration de routage ou le replay, Adrena permet de trouver les bons arguments qui déterminent la forme. 

Là encore, il ne s’agit pas de suivre le routage mais de comprendre la forme du routage et les amplitudes d’écart à la route pour atteindre un phénomène météorologique. L’objectif étant de donner les clefs pour décider. L’écart entre la réalité et le fichier est présent mais les formes restent les mêmes et donc la sensation du skipper est importante. D’où l’utilité de pouvoir formaliser la trajectoire en amont avec Adrena pour mieux la réaliser sur l’eau. 

Témoignage de Tanguy Leglatin, entraineur-coach Course au Large depuis 2005 à Lorient 

Il entraîne entre autres : 

  • Figaros : Vincent Biarnès, Adrien Hardy, Thomas Ruyant…
  • Minis 6.50 : Gwénolé Gahinet, Bertrand Delesne…
  • MOD70 : Sébastien Josse (Gitana) et Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 70)

Retrouvez ce produit sur l'eboutique : Nautic-way.com 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter