08/02/2010


APER - La filière française de déconstruction des bateaux de plaisance hors d'usage - BPHU désormais opérationnelle

Six mois seulement après son inauguration officielle sous le parrainage du ministre d’État, Jean-Louis Borloo et du président de la Fédération des industries nautiques, Jean-François Fountaine, l’Association pour ...

... la plaisance éco-responsable (APER) est aujourd’hui prête à organiser la déconstruction des vieux bateaux. 

Au cours des derniers mois, l’APER a réalisé une sélection précise des opérateurs déchets en mesure de déconstruire les bateaux de plaisance hors d’usage (BPHU). A ce jour, 27 centres répartis sur l’ensemble du territoire, remplissent les critères définis par le cahier des charges établi par l’APER, garantissant le respect de la législation environnementale et une totale traçabilité de la gestion des déchets. 

Parallèlement, en droite ligne avec les orientations du Grenelle de la mer auquel elle a participé, l’APER a développé différents outils à destination des propriétaires désireux de faire déconstruire leur bateau :
-> Un réseau national de Points Conseils, pour informer les propriétaires de bateau à déconstruire des procédures de désimmatriculation et établir les devis de déconstruction grâce à la fiche d’identification.
-> Un Numéro Vert : 0 805 400 867.
-> Un site internet : www.aper.asso.fr (permettant la réalisation d’un devis sous une semaine).
-> Des opérateurs déchets prêts à déconstruire les BPHU partout en France et à traiter les déchets tout en respectant l’environnement. 

L’APER se positionne comme une véritable « porte d’entrée » de la déconstruction des bateaux en France. Elle s’associe également à l’appel à projet européen APROVED traitant du démantèlement des bateaux et du traitement des résidus de broyages composites. 

Les tout premiers BPHU devraient être pris en charge dans les prochaines semaines. 

L’APER tient à remercier la Fédération des industries nautiques grâce à laquelle les études menées pendant huit ans ont permis la mise en place d’un outil indépendant permettant de se séparer des vieux bateaux stationnés dans les ports, dans les jardins ou dans les chantiers navals en assurant une déconstruction propre, dans les meilleures délais et dans une totale transparence. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter