24/05/2012


Navimo - Le Groupe Navimo dans la tourmente

Le tribunal de commerce doit se prononcer demain concernant le sort de Navimo, entreprise d'accastillage située à Lorient et qui y emploie 140 personnes.

Entreprise cinquantenaire bien connu dans le milieu du nautisme, le Groupe Navimo commercialise des équipements pour la plaisance (gilets de sauvetage, compas, radeau de survie entre autres) sous la marque Plastimo qui est leader mondial dans ce secteur. 

Malheureusement la crise très dure dans le secteur de la plaisance n'épargne pas les sous-traitants. 

Le Groupe Navimo est en cessation de paiement depuis plusieurs jours, son dossier a été étudié par le tribunal de commerce de Lorient mardi 22 dernier. 

Deux solutions : la liquidation de l'entreprise ou une mesure de redressement judiciaire. 

Le groupe Navimo a déjà connue des difficultés financières depuis 50 ans.  

Le Groupe Navimo qui profitait de la croissance du marché de la plaisance est devenu un acteur majeur du secteur. Depuis quelques années, Navimo rachetait des entreprises et ateliers, en s'endettant fortement, pour compléter et diversifier sa gamme de produits. 

Jusqu'à ce jour le Groupe Navimo emploie près de 800 personnes, sur trois sites français : Lorient (siège commercial et administratif), Saint-Herblain (pour les employés de la marque Goïot) et Mandelieu. Avec également des usines en Italie et en Roumanie. 

Malheureusement la crise n'en fini pas ! 

Dés 2008, le marché de la plaisance connait un arrêt brutal, Navimo fortement endetté évite en 2009 le dépôt de bilan. Albert Journo, investisseur spécialisé dans les entreprises en difficulté, reprend l'entreprise et met en place une restructuration : suppression d'emplois, délocalisation de la production vers l'usine roumaine... mais cela ne suffit pas. 

Le groupe reste endetté d'environ 10 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 82 millions d'euros. 

Les 430 employés attendent le verdict 

L'issue pourrait s'orienter vers un redressement judiciaire. Mais déjà des investisseurs et concurrents seraient sur les rangs et intéressés par les différentes marques du groupe. 

Souhaitons bonne chance à cette belle entreprise. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter