17/01/2007


Salon mer et montagne d'Avoriaz - Avoriaz dans les 40e rugissants

Cette année, Avoriaz fête ses 40 ans. En guise de clin d´oeil, les Rencontres Mer et Montagne 2007 ont souhaité évoquer les mythiques 40e rugissants.

Mardi soir, après la projection publique du film du Vendée Globe, les marins ont tour à tour évoqué leur souvenirs de navigations dans les mers du sud et leurs projets d´y revenir. 

Les 40e rugissants - 40° de latitude Sud- sont synonymes de navigations dans des contrées mal pavées, loin de toute terre, où les dépressions s´enchaînent sans rencontrer d´obstacle. Les 40e rugissants, et plus bas encore les 50e hurlants, sont aussi le chemin obligé de toutes les courses autour du monde par les trois caps (Cap de Bonne Espérance, Cap Lewin, Cap Horn). Philippe Facque, organisateur de course, et les navigateurs Marc Guillemot, Pascal Bidegorry et Samantha Davies ont tous vécu cette expérience unique. 

Souvenirs de mers du Sud
Philippe Facque : « Difficile d´en parler. Il faut y être allé pour pouvoir comprendre et apprécier cette mer fabuleuse, très forte, qui n´est arrêtée par aucune côte. J´ai participé à la première course autour du monde en équipage en 1973. Nous étions un peu des pionniers et on avait un peu la trouille, mais en même temps, nous observions tout ça comme des enfants .» 

Marc Guillemot : « J ´ai fait le Pacifique Sud avec Alain Gabbay et quelques années plus tard avec Eric Tabarly sur la Poste (toujours à l´occasion de la Whitbread, course autour du monde en équipage). Lorsqu´on arrive dans les quarantièmes, c´est du vent fort, de la mer, des oiseaux qu´on ne voit nulle part ailleurs et des glaçons (icebergs). Beaucoup de choses dans les yeux et dans la tête. Quand on y est, on a envie d´en sortir et quand on en sort, on a envie d´y revenir. » 

Samantha Davies : « J´avais 23 ans, c´était à l´occasion d´une tentative de record autour du monde (Trophée Jules Vernes) sur Royal Sun Alliance avec Tracy Edwards et son équipage féminin. C´était génial, un moment d´émotion très fort, même si nous avons démâté et que nous n´avons pas passé le Cap Horn, qui est considéré comme la porte de sortie des mers du sud. » 

Pascal Bidegorry : « J´ai fait un petit tour là bas pendant la Volvo Ocean Race (ex Whitbread), à bord de Team Seb. On est allé jusqu´à 62 degrés de latitude sud et on a vu les icebergs de très près ! On a démâté et du coup, on est restés un bon moment dans les parages. Ce qui est impressionnant, c´est la mer qui est énorme. Tous les jours, on a des vagues qui font 5 à 10 mètres, voire plus. Il fait gris, c´est une ambiance de bout du monde. » 

Marc Guillemot : « Dans ces latitudes, les dépressions tournent autour de l´antarctique avec aucune terre pour les arrêter. Cela donne des mers très très grosses. Dans le Pacifique, on peut avoir des descentes de vagues qui font 500 mètres, d´où des surfs impressionnants ! » 

Et pourtant, ils y retournent...
A courte échéance, nos trois marins retrouveront les paysages fascinants et dangereux des 40e rugissants. Après avoir fait ses armes en Figaro, la navigatrice britannique Samantha Davies se prépare à disputer le Vendée Globe 2008, le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance. Elle partira à bord de son monocoque de 60 pieds Roxy qui n´est autre que l´ancien PRB, deux fois vainqueur de l´épreuve. 

Marc Guillemot, après des années passées en multicoque, s´embarque lui aussi en 2008 pour cet `Everest horizontal´ qu´est le Vendée Globe. Son tout nouveau monocoque Safran est actuellement en construction. Il devrait être mis à l´eau en mai prochain. 

Enfin, Pascal Bidegorry se prépare à d´autres défis sportifs sur un trimaran géant de 40 mètres destiné à battre les grands records, dont le Trophée Jules Vernes (record de vitesse autour du monde). La mise à l´eau de son Banque Populaire est prévue dans un an et demi. 

Sur le plancher des vaches...
En attendant les grands surfs dans les déferlantes, nos marins avaient ce mercredi un programme de toute autre nature : une montée en ski de randonnée au refuge de Bostan où ils devaient passer la nuit. Retour sur le domaine d´Avoriaz jeudi pour disputer le traditionnel slalom de la Coupe de France des Marins. 

Demandez l´programme
COUPE DE FRANCE DES MARINS
Demain, jeudi 18 janvier, le public est attendu à 15 heures pour encourager les marins sur le Stade d´Arare. Coupe de France des marins remportée en 2006 par Pascal Bidegorry qui aura cette année fort à faire face à des skieurs chevronnés comme Franck Cammas ou encore Charles Caudrelier.
 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter