03/10/2006


Rip Curl surfe sur la vague du wiki collaboratif

L´équipementier Rip Curl lance un wiki à l´attention des surfeurs en quête des meilleures plages. Un dispositif communautaire qui permet de réduire les coûts de gestion du service, en contrepartie du risque d´en perdre le contrôle.

La marque de vêtements et d'équipement de surf Rip Curl s'apprête à faire des vagues sur le Net. La société vient en effet de lancer Wikiriders.com, un wiki de marque destiné à la communauté des surfeurs. "L'objectif est de mettre à disposition des passionnés de glisse un outil essentiel pour les aider à planifier leurs voyages à la recherche des meilleurs spots de surf", affirme Benoit Cossin, chef du projet chez Rip Curl Europe. Avantage du wiki : ce sont les utilisateurs qui s'auto-censurent et qui apportent le contenu du site. Rip Curl peut ainsi proposer un outil exhaustif à moindre coût et dans le respect de sa philosophie basée sur la découverte des cultures étrangères. 

"Nous voulions faciliter les 'surf trips' en rassemblant dans un wiki des outils qui étaient jusqu'alors disparates", explique Benoît Cossin. En accédant au site, les surfeurs peuvent en effet consulter les caractéristiques de chacun des "spots" de surf européens, seul continent couvert dans le cadre du lancement du service. Ce sont les utilisateurs eux-mêmes qui localisent ces plages sur une carte Google Map et précisent le type de vagues, les dangers éventuels ou encore l'adresse des réparateurs de planches les plus proches. Le format wiki permet également de ne pas brider la créativité des contributeurs, qui sont libres d'ajouter toutes les informations qu'ils jugent pertinentes. 

A ces informations gérées par les surfeurs eux-mêmes s'ajoute un ensemble d'indications centralisées telles que les prévisions météorologiques, la force de la houle et la hauteur des vagues, ou encore des Webcams qui filment en temps réel l'état de la mer. "Nous voulons faire de Wikiriders une encyclopédie des spots de surf qui deviendra à terme un véritable guide de voyage", annonce Benoît Cossin. Un projet qui s'inscrit dans la lignée directe de Wikipedia, l'encyclopédie généraliste, collaborative et gratuite, et qui pourrait s'appliquer à toutes les autres disciplines sportives. 

Pour Rip Curl, le risque de voir son image de marque maltraitée est complètement maîtrisé. "Nous assumons cet abandon de contrôle sur le contenu du site car nous savons que les thèmes abordés ne sont pas polémiques" explique Benoît Cossin. En effet, les seuls modérateurs sont les utilisateurs eux-mêmes qui veillent au respect de la charte du service, qui prône notamment la discrétion sur les spots de surf secrets. "Notre plate-forme de rencontre virtuelle ne doit pas prendre le pas sur la rencontre humaine, et les spots secrets relèvent d'affinités entre surfeurs", explique le chef du projet. 

Le service a été lancé en version bêta au mois de mai. Cette phase de test avec une quinzaine de contributeurs choisis s'est terminée mi-août. Le site compte désormais plus de 50 contributeurs. A terme, ce sont environ 300 "spots" qui pourraient être référencés en Europe avant que le service ne soit dupliqué aux Etats-Unis et dans le reste du monde, et éventuellement élargi au snowboard. 

Rip Curl revendique 300.000 visiteurs uniques mensuels pour son site de marque européen. Un potentiel que compte toucher pleinement Wikiriders.com. Mais le lancement du site ne sera relayé que par le bouche-à-oreille. "Environ 50 sites tiers ont parlé du projet sans qu'aucun effort de communication ne soit entrepris, et il en restera ainsi", indique Benoît Cossin. Le site a été réalisé par l'agence de marketing interactif Heaven qui a notamment défini la ligne éditoriale du service. "Point capital pour préciser dès le départ les limites des règles de l'auto-censure du site", conclut son chef de projet. 

Source : Guillaume DEVAUX, JDN 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter