14/12/2005


Slam - Pour la première fois au Salon Nautique de Paris 2005

Russell Coutts : nouvelle image de Slam

Slam, l´entreprise italienne leader dans le secteur "sailing & sportswear" a participée pour la première fois au Salon Nautique de Paris. Ce choix important dérive principalement de deux considérations : tout d'abord la grande technicité de l'évènement de Paris, en second lieu la continuelle expansion de Slam sur les marchés extérieurs qui amène l'entreprise à prendre avec un intérêt important la zone du Nord de l'Europe. 

Slam, entreprise qui a son principal business dans les produits techniques, expose à Paris principalement la collection technique et fait la promotion de l'image de son représentant Russell Coutts. 

Mais quel est le rapport qui lie Slam et Coutts ? Rusell et son équipage, concrètement, porteront Slam pour toutes les compétitions pour lesquelles ils seront impliqués dans les prochaines années. Mais surtout, à leur tour, ils fourniront à l'entreprise leur expérience de régate pour perfectionner par la suite la qualité des produits qui seront ensuite réalisés et commercialisés au public : on parle à ce propos d'"ingéniérisation" des vêtements et de leurs procédés de production. 

Les vêtements de la ligne Advanced possèdent un contenu technologique élevé et sont donc adressés aux sportifs, aux athlètes et à tous ceux qui ont la nécessité d'utiliser des vêtements très performants et capables d'être hydro-déperlants, transpirants, sûrs, ergonomiques, résistants à l'usure et protecteurs contre le vent. 

Le département Research & Developement SLAM a réalisé un grand effort en terme de recherche de laboratoire sur les matériaux, tissus et solutions, en travaillant en étroite collaboration avec les différentes SLAM Sailing Teams engagées dans des régates dans le monde entier. Ce sont les athlètes qui, après les avoir testé "sur le terrain", contribuent avec leurs retours à perfectionner et modifier les vêtements. 

La marque SLAM est née avec et pour la voile et veut rester solidement liée au monde des régates, même si les lignes d'habillement homme, femme et enfant sont en constante augmentation. L'entreprise transfert dans les collections "sportswear", de nombreuses solutions et matériaux utilisés sur des bateaux : c'est la philosophie de contamination entre technique et fashion, adoptée depuis toujours, qui a amené la marque à être identifiée au fil du temps comme synonyme de fonctionnalité, praticité et confort aux plus hauts niveaux.
La production SLAM se distingue par le contenu technologique élevé et le juste équilibre entre design, commodité et sécurité : vêtements réalisés en collaboration avec des entreprises prestigieuses et destinés à un public toujours plus compétent, exigeant. 

Collections printemps été 2006 

L'empreinte nautique reste très ancrée dans toute la production SLAM : les vêtements des collections Downtown, Girl, Shoes, Beachwear, Accessories continuent à avoir des références claires au monde de la voile, qui représente un peu le "berceau" de la marque génoise. 

Matériaux et solutions techniquement avancées se croisent avec des propositions classiques aussi bien de tissus que de couleurs : l'innovation et la recherche continuent de manière ininterrompue, mais se greffent dans le respect de la tradition et des origines marines. 

L'été SLAM 2006 sera sous l'insigne du rose, aussi bien pour lui que pour elle. Proposé la plupart du temps en teinte unie pour les vêtements femme, combiné à d'autres couleurs (vert militaire, bleu navy ou peut-être le milk). 

Pour les vestes homme, des volumes différents pour contenter tous les goûts, coupe indifféremment slim ou confort, de nombreuses solutions d'inspiration nautique (coutures à zigzag, oeillets marins, utilisation de petites parties de cordage, etc.). A l'intérieur de quasiment toutes les vestes, on trouve une nouveauté intéressante : le clip pour fixer l'oreillette, qui combinée avec les poches de téléphone portable pour le masquage des ondes électromagnétiques, garantit en même temps une protection utile et une commodité sûrement appréciée. 

La nouveauté dans la proposition des sweat-shirts et des t-shirts réside dans la combinaison sur le même vêtement d'impression et de broderie. Une préférence pour le coton stretch et jersey, et puis place aux diverses personnalisations, toujours avec un rappel au monde nautique et à d'autres particularités comme le traitement au carbone. 

Parmi les vestes femme se détachent certains articles 100 % coton, même si le nylon est présent sur la majeure partie de l'offre : la mise à jour du style amène à une épuration générale des volumes, le recours à des contrastes est fréquent. 

Les sweat-shirts sont spirituels et technologiques à la fois : la ligne, d'inspiration fitness, est entièrement réalisée en tissus stretch et comprend aussi des pantalons, shorts et petits vêtements. Très légers, ils sont en général plutôt moulants et peuvent être personnalisés avec des impressions, de la broderie ou, pourquoi pas, d'autres types de traitements. 

Ligne Advanced : les nombreuses nouveautés de l'été 2006 

Spray Pants (art 120904), un pantalon unisexe court en nylon Oxford qui devrait être accompagné par la ATS Spray Top déjà en production (art. 120901). Vêtement classique de régate, il a les renforts en cordura - extractibles - l'assise renforcée et la grande poche latérale. Fermeture à la taille avec double système élastique + ceinture. 

Le Rolas (art. 110835) est, par contre, un pantalon long avec des pièces en nylon cordura, soumis à un double lavage stone et enzymes. Il a un aspect vaguement vintage mais son contenu technologique se distingue par des détails comme la fermeture avec velcro sur les chevilles, l'élastique à la taille. Sa version courte est le bermuda Shabla (art 110836). 

Et pour les femmes : le bermuda Katiki (art 904534), en stretch Oxford stretch, avec des renforts sur l'assise et un élastique à la taille. Son complément naturel serait le polo Regata en piquet, un classique de l'offre SLAM pour les équipages, maintenant adapté aux formes plus gracieuses des femmes. 

SLAM Sailing team, SLAM Shops : un network mondial 

La dimension de la croissance de SLAM au niveau international est peut-être donnée par la continuelle augmentation des SLAM Shops, les boutiques de la marque, et des SLAM Sailing Team. 

Russell Coutts, est le nom le plus célèbre parmi les yachtmen sponsorisés par SLAM. Mais avec lui, de nombreux autres équipages se distinguent en régate, à commencer par Rome, le nouveau maxi de Filippo Fruffini, vainqueur de la dernière Maxi Yacht Rolex Cup (4-10 septembre, Porto Cervo) en classe B. 

Maximus mérite un propos à part. C'est le tout nouveau 98 pieds (30 mètres hors tout) dessiné par Clay Oliver et Greg Elliott pour le compte des armateurs néozélandais Charles Saint Clair Brown et Bill Buckley. 

Le Maximus est une vraie merveille de l'architecture nautique, fruit d'une conception innovante du yacht design, qui concerne principalement la vitesse et la facilité de navigation. Huit cents m² de surface totale de voilure, coque en fibre de carbone, mât rotatif de trente-neuf mètres de haut, dix-huit personnes pour l'équipage constituent ses principales caractéristiques. 

SLAM a choisi d'unir son nom à ce splendide maxi, en habillant son équipage. Maximus avec ses contenus de technologie est en effet un partenaire idéal pour SLAM, qui depuis toujours pointe sur la recherche et les expériences pour améliorer ses produits. 

Pietro D'Alì s'habille également en SLAM, il a d'ailleurs participé à bord de "Nanni Diesel" à la Solitaire Le Figaro, régate très sélective et tout aussi fascinante, qui en était cette année à sa trente-sixième édition. 

Départ de Perros-Guirec, en Bretagne, et arrivée, après trois semaines et 1.400 milles de navigation avec étape en solitaire, à Port Bourgenay, en Vendée. Quarante-cinq yachtmen en course, presque tous français : D´Alì était le seul italien. 

Le quadragénaire, qui dans son curriculum vante ses expériances aux Jeux Olympiques (Sydney 2000, en classe Star), en America's Cup (Luna Rossa) et à la Volvo Ocean Race, en était à son début dans la compétition mais a réussi l'exploit de gagner la seconde étape et de maintenir la tête du classement général jusqu'au troisième relais. La huitième place finale (premier des débutants) est à considérer comme un excellent résultat. 

A la semaine des Bocche (Porto Cervo, 12-17 septembre), se sont alignées trois autres embarcations du SLAM Sailing Team. 

Atlantica Racing, le nouveau Swan ´45 de Carlo Perrone, a terminé avec une bonne seconde place de classe, Jeroboam, autre Swan ´45 de l'armateur Vittorio Codecasa, est arrivé huitième. 

Cinquième place de classe en revanche pour Fiamma, le Farr 40 de Alessandro Barnaba. Les trois embarcations se préparent pour affronter la saison aux Etats-Unis (key West et Newport). 

En ce qui concerne les SLAM Shops, les dernières ouvertures ont eu lieu à Barcelone (4 boutiques du 14 mai au 1er décembre), à Rimini (22 novembre), à Palma de Majorque, à Budapest et Prague. 

L'ensemble des points de vente de la marque passe ainsi à quarante-deux, dont vingt en Italie et vingt-deux à l'étranger. La stratégie de l'entreprise prévoit un futur élargissement de la chaîne de magasins, avec d'autres ouvertures au programme, aussi bien en Italie qu'à l'étranger. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter