02/07/2008


North Sails France - Laurent DELAGE de nouveau en route pour l´America´s Cup !

Responsable du bureau de dessin de North Sails France, Laurent Delage a été recruté par le team BMW ORACLE Racing, qui affrontera le tenant ALINGHI lors de la 33ème America´s Cup. Il fera partie de ...

... l´équipe de dessin des voiles du challenger pour ce duel tant attendu. Beau défi pour Laurent qui participera ainsi à sa cinquième Coupe de l'America. 

Laurent Delage, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis rentré chez North Sails France en avril 2000 en tant que dessinateur de voiles sur les projets spéciaux. D´une manière générale, je suis chargé du suivi de l´évolution des produits dans leur globalité. Au sein du bureau d´études vannetais, nous sommes 5 dessinateurs : à mes côtés, Damien Jean Jarry s´occupe des voiles de croisière et des petits projets. Yann Regniau est spécialisé dans les multicoques et les IMOCA. Jacques Guichard est en charge de la liaison entre le dessin et la production pour les voiles de projets. Enfin, Laurent Mahy est attaché aux grands prix IRC et IMS. Notre équipe s´est en outre étoffé avec l´apport de Stéphane Fauve arrivé il y a un mois et demi de North Sails Nouvelle-Zélande pour prendre en charge la partie Recherche et Développement et les études aérodynamiques. L´équipe travaille de manière indépendante avec des réunions qui nous permettent de croiser les informations quand cela est nécessaire. 

Vous avez intégré le team BMW ORACLE Racing pour la 33ème Coupe de l´America, comment le choix s´est-il porté sur vous ?

Oracle avait besoin de renforcer son équipe multicoque. Leur choix s´est alors porté sur la voilerie North Sails pour travailler et produire les voiles aux USA. Etant chez North Sails France l´un des deux « spécialistes » multicoques (avec Yann Regniau) et ayant déjà participé à 4 Coupes de l´America le choix s´est donc logiquement porté sur moi. Un défi passionnant à relever ! 

Quelle est votre implication au quotidien dans l´équipe Oracle ?

Je suis basé aux USA la majorité de mon temps. J´opère un suivi de la production des voiles et je fais l´interface entre l´équipe de dessin qui est basée à Valence et aux USA et la production des voiles du nouveau bateau. J´apporte également, bien entendu, mon expertise à l´équipe de dessin lorsque cela est nécessaire. 

Pouvez-vous nous dire qui compose cette équipe de dessin ?

L´équipe est placée sous la responsabilité du régleur néo-zélandais Ross Halcrow qui a quatre America´s Cup à son actif (vainqueur en 1995 avec TNZ) ainsi qu´une victoire à la Volvo Ocean Race en 2002. Côté dessin, nous sommes plusieurs « vétérans » de North et de la Coupe dont Robert Hook (AUS), Juan Meseguer (ESP) et JB Braun (USA). Les autres régleurs du team Dirk de Ridder (NED), Noel Drennan (IRL), Daniel Fong (NZL), et Joe Newton (AUS) sont également impliqués. La production des voiles est quant à elle supervisée par l´australien Craig Phillips. 

Parallèlement à cela, vous continuez à travailler sur plusieurs projets et notamment sur des projets français.

Parmi les projets français, je travaille personnellement depuis plusieurs années pour le projet IMOCA Paprec-Virbac de Jean-Pierre Dick. Dernièrement, nous avons été très satisfaits de voir le bateau de Jean-Pierre être aussi performant et remporter la Barcelona World Race. Avec cette victoire, ce fut un juste retour des choses par rapport à tout le travail réalisé à ses côtés depuis de nombreuses années et nous sommes très content de voir JP arriver à ce niveau de performance. Je travaille également activement sur le GP 42 « Near Miss » skippé par Bertrand Pacé, tant au niveau du dessin des voiles qu´au niveau du suivi sur l´eau avec un travail de préparation avant chaque régate. Je suis en outre le développement du J122 du chantier J-Europe de Didier Le Moal. Enfin, depuis le début de saison, j´oeuvre beaucoup avec toute l´équipe à la mise au point des voiles de Figaro II, en collaboration notamment avec Fred Duthil. Dans la majorité de ces projets, j´interviens tant dans le suivi de la conception des voiles, que dans les navigations et les essais. 

Lorsque l´on travaille sur des projets aussi différents, est-il possible d´envisager des transferts de technologie de l´un à l´autre et, à terme, une démocratisation des innovations testées sur des bateaux de série ?

Tout à fait ! Le meilleur exemple en ce sens est le développement de la technologie 3DL : c´est un produit mis au point à la base sur les projets Coupe de l´America, que nous avons par la suite décliné et adapté sur les 60´ et qui se retrouve aujourd´hui sur de nombreux bateaux de course-croisière et croisière... 

Laurent Delage

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter