28/11/2004


Catavore - Chapitre 8 - Technique : Préparation pour une saison de compétition

8.3 - Sophrologie et voile

Les méthodes sophrologiques permettent à l'individu de «réveiller ses propres systèmes de défense» face aux agressions de la compétition : tension, stress, erreurs, faiblesse, blessure, etc. Cette méthode prépare l'individu à avoir une parfaite maîtrise de soi dans une situation dite «stressante». Avant la compétition, il faut faire ce que l'on appelle une toilette mentale de façon à se placer au mieux de sa forme. 

Avant d'être sur l'eau : il faut concentrer son attention sur soi même pour y faire une lecture sensorielle de son corps, elle doit débuter par le visage et se terminer par les pieds. Puis doit être accompagnée d'un échauffement physique approprié aux conditions de la manche. 

S'il y a du vent : il faut exécuter des exercices qui vont tonifier le corps et les muscles, accompagnés de mouvements respiratoires amples : moments d'inspiration et de blocage pendant l'exercice puis moments d'expiration pour rester à l'écoute de son corps. Cet état d'écoute et de vigilance est propre à faire le point et à dynamiser l'organisme. 

S'il y a peu de vent : il faut exécuter des exercices qui vont activer les sens sensoriels : mieux voir, mieux sentir le vent sur son visage, avoir une attention plus soutenue. 

Sur l'eau avant le départ : avant le départ, exécuter quelques mouvements de relaxation pour faire tomber la tension nerveuse due à l'attente, faire un retour au calme après avoir enregistré tous les paramètres de la manche. Avant le coup de canon, visualiser son départ favorablement, ceci est très important car l'imagination est une faculté beaucoup plus puissante que la volonté. 

Après la régate : l'influx nerveux disparaît, le doute arrive. La nuit venue, le sommeil réparateur est difficile à trouver car les régates sont faites et refaites dans la tête des coureurs avec les questions sur les bons bords, les choix tactiques et les regrets. Au retour, il faut procéder à une petite séance de relaxation, écoute de son corps : coeur qui se calme, muscles qui se détendent. Il faut récupérer physiquement et mentalement. Dans sa tête, il faut faire son autocritique en visualisant toute la régate et en corrigeant mentalement les erreurs. Préparer la régate du lendemain en la visualisant. Ainsi, on efface les doutes et les questions et on s'endort l'âme en paix. 

Sophrologie courante : la pratique du sport complétée par différentes méthodes de sophrologie prépare aux régates mais aussi à l'activité quotidienne. 

«Si vous pensez que les méthodes sophrologiques peuvent vous apporter un plus, essayez de rencontrer un sophrologue. Actuellement, cette méthode est enseignée par les médecins (médecine sportive), par les kinésithérapeutes et par les psychologues». 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter