17/03/2005


Catavore - Chapitre 1 - Brève histoire des muliticoques

1.3 - Le multicoque en demesure, c'est...

Remerciements à :

Christian Février pour son aide et ses photos : http://www.bluegreenpictures.com et à Gilles Martin Raget pour son aide et ses photos : http://www.martin-raget.com 

En courses transocéaniques, les monstres de course sont depuis quelques années réglementés à une longueur maximum de 60 pieds, soit 18,28 m, réduisant le coût de construction et la course à la longueur. 

Dans les années 1985, ils pouvaient mesurer jusqu'à 24 m de long, tel « Royale », « Charente Maritime II », « Fleury Michon VII et VIII », « Formule TAG », « Crédit Agricole III », « Charles Heidsieck », « Jet Service IV et V », « Poulain », etc. Le record du gigantisme est atteint par « William Saurin », trimaran d'Eugène RIGUIDEL lancé en 1982 sur les plans de Derek KELSALL, il mesurait 27,10 m. 

Aujourd'hui, avec le Trophée Jules Verne (record du tour du monde à la voile) et The Race (course autour du monde réservée aux voiliers les plus rapides du monde), les multicoques géants renaissent. Ainsi, « Jet Service V », le catamaran de 23,50 m sur plans Gilles OLLIER lancé en 1987 par le chantier Multiplast pour Serge MADEC s'empare du record de l'Atlantique en 6 j 13 h 3 mn 32 s en juin 1990, record toujours d'actualité. En 1992, ce catamaran est modifié et allongé à 26,30 m et devient « Commodore Explorer » de Bruno PEYRON, il est le premier voilier à détenir le Trophée Jules Verne avec un temps de 79 j 6 h 15 mn 56 s en avril 1993. « Formule TAG », le catamaran de Mike BIRCH sur plans de Nigel IRENS est modifié et rallongé et devient « Enza New Zealand » de Peter BLAKE. Il établit le temps de 74 j 22 h 17 mn 22 s, réalisé au printemps 1994 en duel avec le trimaran « Lyonnaise des Eaux » d'Olivier de KERSAUZON. « Poulain » puis « Un autre regard », le trimaran d'Olivier de KERSAUZON conçu par VAN PETEGHEM - LAURIOT PREVOST en 1987 est modifié et rallongé en 1993, il passe de 22,80 m à 27 m et devient « Charal », puis « Lyonnaise des Eaux » où il fit le temps de 77 j 5 h 3 mn 11 s au printemps 1994, puis « Sport Elec » en 71 j 14 h 18 mn 08 s en mai 1997. Depuis, le record est passé aux mains de Bruno Peyron sur Orange I. 

Grâce à cet engouement, une nouvelle génération de multicoques géants (environ 34 m) naît et va naître pour régater autour du monde dans The Race, et essayer d'abaisser différents records.
 

Rappels des records de vitesse : 

1875. « Velox » atteint 17 noeuds et dépasse un paquebot. Le catamaran « Tarentella » dépasse un steamer naviguant à 18 noeuds.

1877. « L'Amaryllis », le catamaran de Nathanaël HERRESHOFF est mis hors course par le New York Yacht Club mais est considéré comme le bateau à voile le plus rapide de sa taille (20 pieds) pour son époque. 

1933. « L'Amaryllis II » atteint 19,33 noeuds sur un mille.
 

1969. « Pen Duick IV », le trimaran d'Eric TABARLY écrase la flotte américaine des grands monocoques et pulvérise le record entre Los Angeles - Honolulu. 

1972. « Crossbow 1 », le prao de Timothy COLEMAN est gréé en sloop avec une fine coque de 18,30 m relié à un petit flotteur  

par une longue poutre où se concentrent le barreur et les équipiers. Conçu par Roderick MacALPINE DOWNIE, il est le premier lauréat de la Semaine de la vitesse de Weymouth avec un run à 26,3 noeuds. 

1973. « L'Arbalète » atteint 29,30 noeuds. « Slingshot », multicoque Américain de 18 m, trimaran au repos et prao en navigation fait une apparition. Timothy COLEMAN sur « Crossbow 1 » ajoute un foil au flotteur au vent et diminue de 1,50 m la coque centrale qui atteint maintenant 16,76 m, il porte le record à 29,3 noeuds. Le classe C « Lady Helmsman » est chronométré à 30 noeuds mais ce record n'est pas homologué. 

1974. Timothy COLEMAN sur « Crossbow 1 » retire le foil et porte le record à 31,09 noeuds. 

1976. « Crossbow 2 », catamaran asymétrique de 22,87 m portant 120 m² de toile sur deux mâts, avec un rapport voilure / dépla­cement de 0,078, conçu par Roderick MacALPINE DOWNIE et barré par Timothy COLEMAN atteint les 33,8 noeuds. 

1978. Octobre à Weymouth (côte sud de l'Angleterre), « Crossbow 2 » atteint les 34,4 noeuds. 

1980. Le 17 novembre, « Crossbow 2 » atteint 36,04 noeuds sur un run de 500 m par force 8, et 50 noeuds dans les rafales. Doté de coques extrêmement fines et d'un gréement entièrement latté, il ne peut naviguer que sur une seule amure. Propriété et financé par Timothy COLEMAN, millionnaire magnat de la presse, les 5 noeuds gagnés entre « Crossbow 1 » et « Crossbow 2 » sont bien faible comparé aux sommes investies, mais malgré tout le record de vitesse à la voile progresse. Cette même année, Eric TABARLY sur son trimaran foiler « Paul Ricard » pulvérise le record de l'Atlantique Nord à 11,9 noeuds de moyenne. 

1986. Le 21 juillet à Sotavento aux Canaries. Le véliplanchiste français Pascal MAKA ouvre une nouvelle voie dans les records de vitesse détenus jusqu'ici par les multicoques, en portant le record à 38,86 noeuds. 

1988. Aux Saintes Maries de la Mer, le véliplanchiste Erik BEALE porte le record à 40,48 noeuds. Cette même année en septembre dans la baie de San Diego, après bien des rebondissements juridiques devant la Cour Suprême de New York, la plus étonnante Coupe de l'America va voir s'affronter un catamaran «Stars and Stripes» comme defender face à un monocoque géant «New Zealand» comme challenger. Le catamaran «Stars and Stripes» représente le San Diego Yacht Club  

avec Dennis CONNER à la barre, équipé de 5 à 8 hommes en fonction des conditions météo. Catamaran de 18,20 m de long sur 9,14 m et d'un déplacement de 2,7 t. Conçu par un groupe d'architectes comme Britton CHANCE, Bruce NELSON, Bernard NIVELT, Gino MORELLI, coordonné par John MARSHALL. Il est propulsé par une aile rigide élaborée par Duncan MacLANE et Dave  

HUBBARD, à double fentes équipée de trois volets en carbone Mylar, de 27,43 m de haut avec une base de 7 m et pesant plus de 220 kg, sa surface est de 157 m², du même type que celles utilisées par les catamarans de la Petite Coupe de l'America. Il utilise également un foc et un spinnaker asymétrique de 250 m². Dés sa première sortie, il atteint les 17 noeuds avec seulement 8 noeuds de vent. Lors de la première manche, «Stars and Stripes» franchit la ligne d'arrivée avec 18 mn 15 s d'avance après 40 milles de course parcourus à 8,16 noeuds de moyenne. Score 1 - 0. Seconde manche, «Stars and Stripes» franchit la ligne d'arrivée avec 21 mn d'avance. Score 2 - 0. La troisième et dernière manche ne sera pas courue, la coupe est terminée. Le catamaran a prouvé sa suprématie face à l'un des meilleurs monocoques du monde. 

1990. Aux Saintes Maries de la Mer, le véliplanchiste Pascal MAKA porte le record à 42,91 noeuds. Le catamaran «Jet Services V» skippé par Serge MADEC établit le record actuel de la traversée de l'Atlantique Nord à 18,67 noeuds de moyenne.
 

1991. Aux Saintes Maries de la Mer, le véliplanchiste Thierry BIELAK améliore le record par deux fois, 43,06 puis 44,66 noeuds. Cette même année, le 8 mai à Bodega Bay en Californie, un multicoque fait une véritable O.P.A. sur les records de vitesse à la voile en raflant deux records mondiaux en classe B et C. Il porte les nouveaux records respectivement à 38,13 et 36,79 noeuds soit environ 70 km/h, puis dépasse les 40 noeuds sans que le record ne puisse être homologué, faute de distance parcourue nécessaire. Russel LONG et les frères Greg et Dan KETTERMAN sur «http://asso.ffv.fr/cinquo/video/c12_768.wmv» un trimaran hydrofoil américain, inscrivent leurs noms sur les tablettes des records, et ce sous le nez des défis technologiques ruineux, une version légèrement assagie fut importée en France par KL Nautic, elle est maintenant construite et importée par Hobie cat U.S.A.. 

1992. Le 15 mars aux Saintes Maries de la Mer, Russel LONG pulvérise son propre record en classe A en atteignant 41,89 noeuds, soit 74 km/h, signant ainsi le premier record d'un voilier au-dessus des 40 noeuds. Récemment, il atteint 43,55 noeuds lors d'un run effectué à Tarifa en Espagne. 

1993. Avril aux Saintes Maries de la Mer, le véliplanchiste Thierry BIELAK porte le record à 45,34 noeuds par un vent de 50 noeuds. Si les planches à voile ont dépassé les 45 noeuds, les multicoques se réveillent pour reprendre leur record. La même année, le 25 octobre à Sandy Point en Australie, les australiens Simon MC KEON (triple vainqueur de la Petite Coupe de l'America) et Tim DADDO pulvérisent le record de vitesse à la voile et le portent à 46,52 noeuds sur 500 m, avec «Yellow Pages Endeavour», soit 86,15 km/h en utilisant la partie avant de la voile du classe C «Victoria 150» datant de 1985. C'est la première fois depuis bien longtemps qu'un multicoque dépasse une planche à voile. Il ne faut que 18 noeuds de vent pour que «Yellow Pages Endeavour» signe ce record. Avec 22 noeuds de vent, ce multicoque est chronométré à plusieurs reprises entre 51 et 54 noeuds mais n'est pas homologué. Le père de cette fusée flottante n'est autre que le grand gourou de la vitesse australienne : Lindsay CUNNINGHAM, déjà auteur de nombreux classe C. Avec «Extreme 50», son nouveau prototype, il espère franchir la barrière des 50 noeuds et être le 1er à dépasser les 100 km/h (54 noeuds).
 

1997. Le 24 juin à Toulon, le catamaran hydroptère de l´Ecole Nationale Supérieure des Techniques Avancées (E.N.S.T.A.) atteint sur un run de 500 m les 42,12 noeuds (78 km/h), améliorant le précédent record de la classe D à 41,66 noeuds. La Fédération Française de Voile dynamise et propose : régates, cours et découverte avec : 1.500 clubs répartis en 42 comités départementaux et 32 ligues régionales regroupant plus de 285.000 licenciés tous supports confondus. Pour plus de renseignements, faites sur le minitel le : 36 15 code F.F.V. ou sur internet le : http://www.ffv.fr
 

Donnez une note :

2 commentaires

10/12/2011 22:27 - rem76 a dit :

jet services V

Grand fan de JS V moi aussi j ai perdu sa trace quand il a ete modifie par Roland Paske polonais qui a courru le trophee jules vernes. J ai pu le voir a Barcelone au depart.Il avait ete legerement modifie .Je crois avoir lu dans voiles et voiliers qu il a ensuite ete a sec a gdansk pologne.

17/05/2010 17:48 - jet assistance a dit :

où est le catamaran Jet Services

bonjour,

quelqu'un saurait me dire où est à ce jour le catamaran Jet Services V
votre réponse à beaucoup d'importance pour moi

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter