Les différentes technologies de batteries

Les différentes technologies de batteries 

Les batteries les plus représentées à ce jour sur les bateaux sont des modèles fermés (couvercle scellé). Elles peuvent travailler avec un angle de gîte important (45°) mais pas à l´envers. Un voyant, placé sur le couvercle, donne une indication sur l´état. Il peut prendre trois couleurs : vert batterie chargée, rouge déchargée et noir décharge profonde. 

Une batterie ouverte possède des bouchons. On peut vérifier son état avec un pèse-acide, c´est une mesure significative. Et, en cas de besoin, on peut refaire le niveau d´eau. Les batteries scellées et ouvertes doivent être placées dans un bac avec une prise d´air (aération naturelle basse et mise à l´air haute). 

Une batterie étanche peut sans risque être retournée ; son électrolyte est gélifié ou contenu dans une matière spongieuse. Deux techniques sont retenues : batteries au gel et AGM (Absorbed Glass Mat). Dans celles au gel, l´électrolyte est une substance gélifiée. Dans les AGM, l´électrolyte est absorbé par capillarité dans un mat de fibres de verre placé entre les plaques. Elles sont mieux adaptées à un courant important (démarrage) que les batteries à électrolyte gélifié. Dans cette technologie de batteries (AGM) on trouve également les batteries spirales. 

Dans cette technologie, deux modèles sont proposés l´un plus particulièrement dédié au démarrage, l´autre capable d´assurer les deux fonctions : démarrage et servitude. Les avantages de la batterie dédiée au démarrage sont de fournir un courant très important (815 A pour la 50 Ah), d´être peu encombrante (245 x 254 x 173, poids 17,4 kg) et, ainsi, de pouvoir se monter près du consommateur (propulseur, guindeau, moteur) gain de place de poids et de câble. La batterie (démarrage / servitude) peut avec tous les avantages qu´elle présente (étanchéité, fort courant de démarrage, cyclages importants, facilité de câblage, etc..., remplacer les batteries traditionnelles avec un avantage important : une réserve de capacité. Sur une batterie à électrolyte liquide, la réserve de capacité est de 60 %, sur une au gel de 80 % et sur une AGM (plaques plates ou spirales) 100 %. Ce qui se traduit sur une batterie de 100 Ah, par 60 A de disponible dans la technologie (liquide), par 80 A pour le gel et par 100 A pour les AGM. 

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter