07/07/2008


Sirena - Essai SL 16, la référence jeune de l'ISAF

Le SL 16 est l'un des catas qui fait actuellement l'actualité dans le domaine de la voile légère, voilà pourquoi nous nous devions de l'essayer et de vous dire ce que nous en pensons.

Le SL 15.5, vous le connaissez ! Nous l'avons testé voici quelques temps ! Et bien Sirena remet ça avec une évolution majeure, le SL 16. Si le 15.5 est le catamaran retenu par la FFV pour sa filière jeune, le 16 est le cata officiel jeune auprès de l'ISAF. 

Pour la petite histoire, Yves Loday dessine le KL 15.5 en 1994, ce catamaran passera aux couleurs de Sirena en 2002 pour devenir le SL 15.5 en subissant quelques petites modifications comme les inserts de poutre, nouveaux safrans, .... Puis en octobre 2003, pour répondre à l'ISAF qui vient d'établir un cahier des charges pour son support cata jeune, Sirena et Yves Loday décident d'optimiser le SL 15.5 et présentent le SL16. 

Pour 2.400 EUR, Sirena propose de faire évoluer le SL 15.5 qui devient le SL 16 dont il reprend intégralement la plate-forme,  

c'est l'une des raisons pour lesquelles les coques ne sont plus stickées SL 15.5 ou 16 ! Ce package comprend un mât plus haut équipé de barres de flèche, d'une voilure augmentée de 2 m² en Mylar Gitter, d'un spi de 17 m² et d'un tangon. Il peut également recevoir en option un snufer pour faciliter les manoeuvres sous spi. Ainsi, les écoles de voile peuvent disposer pour une même plate-forme de deux embarcations aux caractères et performances différents, ce qui correspond au programme souhaité par l'ISAF. 

Le SL 16 est construit en polyester avec un sandwich feutre.  

L'accastillage est signé Wichard et Harken, le foc latté est hooké et dispose d'un cunningham, on a bien affaire à un cata de régate. Le mât, les poutres et le tangon sont anodisés noir, ce qui est du plus bel effet. 

La question que l'on peut se poser : les formes douces des coques à ailerons supporteront-elles ce surcroît de puissance ? Le SL 16 n'est-il pas devenu un dragster incontrôlable ? Et bien pour le savoir, il faut l'essayer. Et pour se faire, je vais naviguer avec Nicolas qui le connaît parfaitement et qui va m'en faire découvrir les secrets. Avec son frère, ils ont fini 2ème en 2004 et 2005 en C3 à l'Eurocat sur SL 16. A noter qu'à l'édition 2005 de cette même épreuve, les trois premières places en C3 ont été trustées par des SL 16.
 

Prise en main du cata par un vent de 10 noeuds, nous quittons la cale du CNBPP et je baisse les safrans qui étaient à la verticale, pour prendre le moins de place possible sur le parking, je les verrouille en position basse grâce à un astucieux système à sandows. On retrouve les mêmes casting sur le Spitfire, prise en main du stick en carbone qui n'est pas télescopique et mesure 2 m, je borde la GV et nous voilà dans la magnifique baie de la Baule. La barre est douce et très agréable, ce qui est rare pour un cata à ailerons car, avec ce type de carènes, les safrans servent également de prolongation du plan anti dérive, et nous jouons des cunninghams pour bien régler nos voiles. 

Le SL 16 est très amusant à barrer, il est rapide et nerveux ! On sent qu'il y a de la toile et qu'il ne demande qu'à avancer ; c'est même étonnant pour un cata de cette taille d'avoir des relances aussi franches et rapides. La moindre risée ou abattée se traduit en accélération, les coques acceptent ce surcroît de puissance sans s'enfoncer, le gréement joue parfaitement son rôle et la puissance se transmet immédiatement aux coques en accélérations franches,  

le superbe dessin de la carène dû au crayon d'Yves Loday, le maître en la matière, donne une agréable glisse sans traîner d'eau. Je dois reconnaître qu'entre le KL 15.5 et le SL 16, un monde sépare ces deux catas, et pourtant il n'y a que le gréement qui diffère. L'organisation de la plate-forme est simple et pratique, mais n'ayant pas de snufer sur notre modèle d'essai, la baille à spi prend une bonne place sur le trampoline. Enchaînement de virements de bord vent devant, GV bien choquée, ça passe tout seul,  

pas besoin de mettre le foc à contre, il faut juste penser à soulager les étraves et bien baisser la tête pour ne pas être heurtée par la bôme, la relance est facile. Pour un équipage léger dans la brise, il ne faut pas hésiter à prendre du cunningham ou à lâcher de la tension du losange du mât pour ouvrir la GV, et laisser ainsi s'échapper le surplus de puissance, car il y a des chevaux sous le capot. Comme le SL 16 est très toilé pour sa longueur, et qu'il offre différentes possibilités de réglages : losange, barre de flèche, cunninghams, ralingue de bordure de GV sur bôme,  

on commence à pouvoir parler de technique de réglages. Les jeunes équipages vont donc pouvoir progresser dans leurs connaissances du réglage d'un cata, ce qui est l'un des objectifs de l'ISAF. Malheureusement pour nous, nous manquons de cata sur l'eau pour nous étalonner, j'aurais bien aimé me frotter à un Hobie cat 16, "nous courrons sur les même parcours que les Hobie cat 16 et sur le bords de près nous faisons jeux égale avec eux, en revanche sur les bords de portant nous les distançons, qu'ils aient ou non de spi, ce cata est une vrai boule de nerfs", je veux bien croire Nicolas mais il faudra qu'un jour nous établissions un comparatif officiel si les deux chantiers sont d'accord pour jouer le jeux !
 

Nous passons sur une allure de portant, Nicolas sort le spi, je lofe doucement jusqu' à la limite du faseyement pour chercher l'accélération, la barre reste très agréable. Nous décidons d'attaquer franchement sur ce bord de portant afin de tester la charge des voiles sur le gréement et sur les coques, tout en optimisant notre vitesse sur l'eau, donc je lofe progressivement et Nicolas règle son spi pour qu'il ne faseye pas.  

La réaction de notre SL 16 ne se fait pas attendre : accélération, gîte et nous passons sur une coque, je prends place au trapèze et continue de lofer, Nicolas continue de border le spi pour qu'il ne faseye pas dans l'accélération, nous continuons sur notre lancée jusqu'au moment ou je trouve le point d'équilibre en régulant à la barre, entre relance et surpuissance, je lofe et j'abats. Les ailerons accrochent bien, les étraves coupent bien l'eau, aucun enfournement à signaler et notre spi très plat soulage bien l'étrave sous le vent.  

Empannage, relance : le SL 16 reste toujours aussi vif quelque soit l'allure de navigation. "A force de repousser les limites toujours plus loin, nous avons déjà enfourné jusqu'au pied de mât, le cata s'est arrêté, est ressorti tranquillement et nous sommes repartis à fond, et cela par 20 noeuds", cela ne m'étonne pas car j'avais également constaté cette qualité avec le KL 15.5, le dessin des coques avec ses volumes et ses ponts arrondis qui n´engagent pas la coque sous l´eau porte ici ses fruits. Le magnifique jeu de voiles en Mylar Dyter en association avec le mât, permettent de réguler facilement la puissance et la position du creux de la voile et en donnant ces superbes accélérations. Nous allons ainsi enchaîner sorties de spi, bords de portant, empannages, affalages et remontées au près : un régal. 

Un vrai bonheur que ce cata qui ne fait que 15.5 pieds ! Il commence à avoir un palmarès élogieux, en France comme en Espagne ! Il devrait séduire bon nombre de jeunes régatiers en attente de la F18, des écoles de voile qui peuvent proposer pour un moindre coût deux produits en un : un cata performant pour des cours (SL 15.5) et un cata de régate pour les WE (SL 16), comme des adultes qui naviguent en équipage léger et qui cherchent un cata rapide, généreux en sensations et capable d'aller chercher en performance certaines pointures. 

Voilà un cata qui nous plait, très agréable à barrer et à faire avancer, un vrai jouet pour la régate qui satisfera pleinement les jeunes régatiers pour un prix accessible face à la concurrence. Son concept correspond parfaitement au cahier des charges présenté par l'ISAF. Gageons également que si le SL 16 devienne le monotype jeune pour l'ISAF, un grand avenir international l'attend pour remplacer le Hobie cat 16 dès 2007. 

texte : Pierre Wasselin
photos : Pierre Wasselin
remerciements : CNBPP 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter