17/08/2006


Babouche et Sébastien Roubinet - Retour sur Terre

Me voilà revenue à Montréal, pas facile de quitter l'aventure ! Je vous transmets le compte-rendu de la première étape : Montréal ­ Cartwright = 1.200 milles.

Pour commencer, reparlons du changement de programme, conséquence du retard de l¹arrivée de Babouche à Montréal et du manque de financement pour l'acheminer jusqu'à la baie James. 

Initialement prévu : Baie James - Igloolik - Détroit de Fury & Hecla - Terre de Baffin - Labrador - Saint Laurent - Montréal. 

Nous sommes finalement partis de Montréal par le Saint-Laurent, l'arrivée est prévue début octobre dans le Sud de la baie James. 

Quand au reste du parcours, rien n'est encore joué, Sébastien espère s'approcher le plus possible du détroit de Fury & Hecla. 

Le changement d'équipier s'est effectué à la date prévue mais, étant donné le remaniement de parcours, à Cartwright (côte du Labrador) et non à Igloolik,nous avons choisi Cartwright en raison du tarif des transports pour rejoindre ou quitter le Labrador. 

Quand à nous, juste un mot : SUPER ! 

Après une période de mise en route un peu longue au début, tout s'est très bien passé. 

Météo
- Vous avez pu remarquer notre difficulté à avancer entre Québec et Anticosti (400 milles). 

La météo dans cette zone est particulièrement perturbée, entre autre par les différences de température entre terres et eaux : Montréal (30, 40°) / Le St Laurent (18°) d'un côté et les eaux du Labrador et du Saguenay (- de 10°) / la terre du Labrador (10, 15°) de l'autre. 

Tous ça donne du vent instable et imprévisible, qui, canalisé par le St Laurent, est soit plein portant soit au près. 

À cela, il faut rajouter le brouillard et les courants (jusqu'à 8 noeuds). 

- À partir d'Anticosti, la météo a changé : les dépressions sont formées donc les vents deviennent plus prévisibles. 

Les thermiques donnent du vent de travers propice à la navigation rapide. 

- Le Labrador : les conditions deviennent de plus en plus stables, malgré quelques fortes dépressions (50 noeuds, les 7 et 8 Août). 

Technique 

Babouche répond bien à nos attentes-espérances : rapide au vent travers, facilité de manoeuvres, bon passage à la mer, bonne ergonomie générale, pas de condensation (sauf au niveau des bulles). 

Cependant quelques modifications sont en vue pour l'année prochaine :
- Un pilote plus stable et performant
- Réajuster les trampolines
- Rajouter écoutes et autres bouts...
- Un meilleur anti-dérapant
- Penser aux moustiquaires aux niveaux des descentes
- Effectuer quelques changements intérieurs : inverser les emplacements des bulles et capots, pour accéder à l'intérieur par l'arrière et non plus par le milieu. Ce qui permettra de cloisonner la zone humide à l'arrière (entrée + cuisine + soute à voiles) 

De la casse ?
- La transmission de barre suite à une chute de Seb dessus
- Un début de feu électrique (batterie mal fixée) 

Merci de nous suivre et à très bientôt 

Anne-Lise 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter