30/05/2007


Peggy Bouchet / Stéphane Rousson - Nouvelle étape pour le Team THEOLIA - Windream One

Après trois ans de gestation et de recherche, le Team THEOLIA Windream One ouvre le chapitre des tests sur prototypes et la réalisation des pièces maîtresses de son aéronef, le premier à tenter la ...

... traversée aérienne de l´océan Atlantique grâce aux énergies renouvelables. Les sites de construction de l´enveloppe et de la nacelle de ce dirigeable de 28,50 m sont désormais choisis et concentrés pour des raisons d´efficacité, dans un périmètre proche du camp de base du projet, installé dans l´ancienne base aéronavale de Saint Mandrier, dans le Var. Les premiers coups de ciseaux dans les tissus et les premières fabrications de planches carbone pour la nacelle sont prévus tout début juin. 

La voilerie Gateff installée à Toulon va assurer la construction de l´enveloppe trilobée de Windream One et la nacelle sortira du chantier Sailing Concept de La Ciotat. Avec l´implantation à Aix-en-Provence du siège du Groupe THEOLIA, partenaire financier de cette aventure pionnière, la Méditerranée est particulièrement présente dans ce grand défi technologique et humain lancé par Peggy Bouchet et Stéphane Rousson pour le début de l´année 2008. 

Ces quatre dernières semaines ont été marquées par quelques temps forts pour le team THEOLIA avec un stage de survie au Centre d´Entrainement à la Survie et au Sauvetage de l´Aéronautique Navale de Lanvéoc-Poulmic pour Peggy et Stéphane, le passage de l´épreuve théorique de pilote pour Peggy, la prise de décision de nouvelles solutions techniques notamment sur la nacelle et les équipements moteurs du ballon, et enfin l´installation du camp de base à Saint-Mandrier. 

Tests sur les prototypes à Saint-Mandrier : 

Les premiers tests du proto de l´enveloppe ont commencé le mardi 22 mai dans le hangar de 3 600 m² de Saint-Mandrier mis à disposition par la Communauté d´Agglomération Toulon Provence Méditerranée, après avoir finalisé, avec la Marine Nationale, les dernières formalités administratives qui vont encadrer la présence, pendant 8 mois, des membres du team THEOLIA, des journalistes ou des conseillers techniques étrangers qui circuleront sur ce site toujours sous contrôle militaire. Après le gonflage de cette enveloppe à l´échelle 1/3, il faudra attendre une quinzaine de jours pour finir l´assemblage du prototype avant les premiers vols d´essais pour Stéphane et Peggy, sous hangar dans un premier temps, puis en extérieur. Cette période de tests permettra d´arrêter le choix définitif de la forme de l´enveloppe de Windream One. 

Le prototype de la nacelle construite en contreplaqué à Brest en avril dernier est arrivé le mercredi 23 mai au camp de base de Saint-Mandrier. Alors que le chantier de la nacelle réelle va commencer la semaine prochaine à La Ciotat avec une forme moulée et non plus à bouchains, Stéphane Rousson va travailler sur ce proto à l´échelle 1 afin de lui faire subir une batterie de tests liés aux moteurs électriques sustentateurs. Les enjeux de ces essais, principalement ergonomiques, sont le positionnement des arbres moteurs et le choix d´une solution à un ou deux moteurs pour assurer la puissance globale nécessaire de 8 à 10 KW.
 

Stéphane Rousson :

« Dans des projets pionniers comme Windream One, il est primordial d´être ouvert aux nouvelles pistes de développement qui s´ouvrent au fur et à mesure des études théoriques ou des formations techniques. Rien ne doit être figé tant que nous n´avons pas la certitude d´avoir trouvé la meilleure réponse. Cela donne parfois quelques poussées d´adrénaline au Team quand il faut garder à l´esprit les contraintes de timing et de budget. Mais c´est la recherche de l´équilibre entre tous ces paramètres qui nourrit une aventure humaine et technologique comme Windream One. Chaque jour le projet s´enrichit de nouvelles réflexions, notamment depuis la construction du proto de la nacelle qui nous a amené à choisir la solution moulée plus résistante au choc et non plus à bouchains. Quant à notre récent stage au Cessan à Lanvéoc, il nous a permis de renforcer certains équipements de sécurité. La réactivité du Team THEOLIA pour s´adapter à ces nouvelles solutions est à cet égard exemplaire et nous franchissons dans les temps les différentes phases du projet. » 

Carnet de bord

par Peggy Bouchet 

Stage de survie au Cessan 

Lundi 23 avril - 7h du matin.

Stéphane et moi sommes fins prêts devant la porte Jean-Bart à Brest pour embarquer à bord du transrade, direction Lanvéoc afin de rejoindre le CESSAN pendant 3 jours, en compagnie d´un petit groupe de pilotes de chasse, d´équipages d´hélicoptères et d´avions. Pour avoir connu lors de ma première traversée en 1998, la survie à califourchon pendant des heures sur la carène de mon bateau dans des creux de 7m, c´est avec beaucoup d´impatience mais aussi une certaine appréhension que j´aborde ce stage. La première journée est essentiellement consacrée à l´aspect théorique de la survie. En effet, les quatre conférences dispensées par des médecins et des plongeurs ont pour objectif de nous informer sur les conditions et les premiers gestes à adopter dans des situations de survie en mer : matériel de secours, gestes vitaux, organisation de la survie individuelle et collective...Autant d´informations qui auraient pu m´être précieuses il y a 9 ans ! Stéphane et moi notons les différents matériels qui pourraient s´adapter à la traversée à bord de notre ballon-voile THEOLIA. 

Mardi, deuxième jour.

Nous passons la matinée en situation de naufragés ...dans la rade de Brest. La température de l´eau varie entre 10 et 12 degrés. Le froid se fait ressentir malgré nos combinaisons, c´est vivifiant. Après deux heures dans l´eau, quasiment immobiles, transis, nous montons à bord d´un canot de survie, déclenchons les fumigènes avant d´être hélitreuillés à bord d´un Super Frelon. Une expérience extraordinaire et intense. J´ai beaucoup de respect et d´admiration pour ces plongeurs et pilotes, ces Saint Bernard des mers qui sauvent des vies quelles que soient les conditions météos. 

L´après-midi et le mercredi matin vont être mon pire cauchemar.

Dans la piscine du CESSAN place à la " gloutte ", une sorte de simulateur de crash en mer, réplique grandeur nature d´une cabine de pilotage à évacuer. En tenue de vol, c´est sanglés au siège de la « gloutte » que nous allons être immergés. Je suis anxieuse, angoissée. Je revis soudainement mon naufrage et ces 9 heures en survie ne sachant pas si je serai secourue avant la tombée de la nuit. Reprenant mes esprits, je me concentre pour garder mon sang froid, une dernière inspiration, ma main droite se crispe sur la boucle de ma ceinture, prête à l´ouvrir une fois au fond de la piscine. A 5 m de profondeur, enfin, la tape du plongeur sur l´épaule m´indique que je peux me détacher. Cet exercice dure 30 secondes qui semblent une éternité quand on est attaché dans le noir et en apnée. Il sera répété à six reprises : à l´endroit, puis à l´envers, de jour et dans l´obscurité. L´objectif est que chaque geste de sécurité devienne un automatisme. Ce stage a été une expérience enrichissante, formatrice humainement et techniquement. Je tiens à remercier le commandant du CESSAN et son équipe pour leur chaleureux accueil. Une chose est sûre, j´espère ne pas avoir l´occasion de mettre en pratique l´enseignement de ces trois jours ! 

Jean Marie Santander

Président fondateur du groupe européen THEOLIA : «Peggy Bouchet, Stéphane Rousson et THEOLIA évoluent au travers de valeurs communes : la volonté, l´abnégation et la soif de réussir. Notre secteur d´activités, les ENR, n´est pas encore complètement mature. Il reste beaucoup de recherches à faire pour que la filière progresse ... et surtout pour valoriser les énergies renouvelables dans d´autres applications que la production d´électricité. C´est la raison pour laquelle THEOLIA s´est engagé auprès de Peggy et de Stéphane pour soutenir leur projet technologique et aventurier, WINDREAM ONE. Si nous voulons que les ENR occupent une place plus importante dans notre quotidien et qu´elles s´imposent au détriment des énergies fossiles et du nucléaire, nous nous devons d´encourager et de favoriser ce type d´initiative ». 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter