04/02/2014


Yvan Bourgnon - Du nouveau entre Vincent Beauvarlet et Yvan Bourgnon

La procédure continue sur le fond assignation au Tribunal le 1er avril 2014 mais il y a du nouveau...

"Vincent BEAUVARLET accepte la levée de la saisie du bateau de Yvan BOURGNON en contrepartie du versement de la somme séquestrée sur un compte CARPA d’avocats. 

Dans son communiqué de presse du 18 janvier 2013, Yvan Bourgnon déplace un débat purement financier et juridique sur le terrain d’attaques personnelles injustifiées. 

Vincent Beauvarlet avait communiqué le 16 janvier que la seule raison de son départ de l’ex « Défi SMA » était un différend financier avec Yvan Bourgnon en prenant soin de ne pas citer son entreprise, ni d’attaquer Mr Yvan Bourgnon personnellement. 

Pourtant Yvan Bourgnon parle de « défaillance physique et psychologique » et d’une « période de convalescence ». Il n’y a jamais eu de période de convalescence. 

Vincent BEAUVARLET rappelle toutefois que dès le lendemain de son arrivée en Guadeloupe le 7 novembre 2013, il a repris la pratique de ses deux sports favoris, le surf et le windsurf qu’il pratique à haut niveau, devant des centaines de personnes, que des centaines de photos ont étés prises ainsi que des reportages. 

Vincent BEAUVARLET a également repris immédiatement son métier de commandant de bord et celui de pilote instructeur. Il a passé tous les tests et examens pour renouveler ses licences et entrainements de pilote d’avion. Aptitudes au demeurant bien supérieures à celles nécessaires pour mener un simple catamaran de sport. 

Par ailleurs Yvan Bourgnon parle d’une saisie « abusive » et de demandes « surréalistes, et non fondées » : un Tribunal a pourtant bien autorisé cette saisie après analyse des éléments du dossier. Le litige pendant sur le fond permettra de confirmer le caractère fondé des demandes de Mr Beauvarlet. 

Yvan Bourgnon affirme de manière gratuite que West Indies Bijoux sarl serait une joaillerie alors que l’objet social de cette société se rapporte au nautisme, aux pratiquants et aux sportifs professionnels eux-mêmes. Le nom commercial de l’entreprise est d’ailleurs « West Indies Boating sarl ». 

Le but étant pour Vincent Beauvarlet de recouvrer la somme séquestrée, et non pas de bloquer le défi de Mr Bourgnon, il accepte de lever la saisie du catamaran et rappelle toutefois que la majorité de la somme séquestrée correspond au remboursement d’achats réalisés pour la construction du catamaran sur lequel Mr Bourgnon navigue. Cette somme représente une année de salaire de Vincent Beauvarlet qui a donné en plus 6 mois de sa vie bénévolement au défi d'Yvan Bourgnon qui navigue sur un bateau en partie payé par avances sous la demande expresse d'Yvan Bourgnon. 

La procédure continue. Nous ne manquerons pas de tenir informée la presse de la décision du tribunal de commerce." 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter