05/02/2014


Yvan Bourgnon - Yvan Bourgnon a quitté la Martinique, direction le Panama !

Lancé dans un inédit et périlleux tour du monde en catamaran de sport, Yvan Bourgnon s’est élancé de Martinique ce lundi 3 février afin de poursuivre l’aventure. Après les Iles Canaries et la Martinique, le navigateur franco-suisse a pris la direction du Panama et des Iles Galapagos. Arrivée prévue en Amérique Centrale le 12 février.

DR 

Ce lundi à 12h00 heure locale, Yvan Bourgnon a quitté la Martinique et tentera de rallier le Panama, prochaine escale de son tour du monde en solitaire sur un voilier non habitable. Un long parcours de plus de 2.500 km où la navigation à l’approche du Canal de Panama, avec ses centaines de cargos qui arrivent chaque jour, sera la principale difficulté pour ce petit catamaran sans moteur. 

DR 

Yvan Bourgnon a profité de son escale en Martinique pour augmenter la sécurité et la fiabilité de son bateau et permettre à celui-ci de mieux répondre aux contraintes d’une navigation en solitaire : installation de ballasts à l'avant des flotteurs pour alourdir volontairement le bateau et éviter ainsi qu’il ne s'envole ou se cabre au près et dans le vent fort, installation d'un troisième ris dans la grand-voile afin de pouvoir mettre le bateau à la cap et naviguer par vent fort, réparation et renforcement des safrans endommagés pendant la dernière traversée. 

DR 

Reposé et déterminé, Yvan Bourgnon se sentait prêt à repartir pour ce qu’il qualifie lui-même de « truc de psychopathe » : « Ces quelques jours en Martinique m’ont permis de recharger les batteries, de reprendre des forces. Physiquement et mentalement, je suis gonflé à bloc. Le bateau est comme neuf. Je suis prêt à écrire un nouveau chapitre de mon grand livre du tour du monde ! » 

Pour rappel, durant son tour du monde, Yvan Bourgnon se dirige « à l’ancienne », juste aidé d’un sextant et de cartes papier, à la seule observation du ciel, des astres et du vent sans prévision météo et sans assistance. Il devrait rejoindre le Panama en 8-9 jours. 

Retour sur la traversée de l’Atlantique (20 novembre - 10 décembre 2013) 

« Je m'attendais à quelque chose de très difficile mais pas à ce point. En prendre autant dans la « gueule », c'est un truc de fou ! Mais après avoir vécu un truc comme ça, on est armé pour continuer. » 

Pendant la traversée de l’Atlantique, j'ai eu une avarie importante : le gouvernail gauche qui s'est désolidarisé de la plateforme. Mais à part ça, le bateau est costaud et je suis agréablement surpris. J'ai maigri de 4 kg mais je suis arrivé à m'alimenter avec des plats lyophilisés. A part des démangeaisons un peu partout sur le corps, je vais plutôt bien. Dormir, ça a été difficile et c'est impossible au près. Le reste du temps, tu te cramponnes comme tu peux, car ça gigote dans tous les sens. Ce n'est pas évident. » 

« Dans un orage au beau milieu de l’Atlantique, je me suis retourné comme une crêpe et le bateau m'a remorqué au bout de ma ligne de vie. J'ai paniqué, je n'arrivais pas à rejoindre le catamaran couché sur le flanc. J'ai lutté comme un fou, comme un féroce, et je suis quand même arrivé à le rattraper, à le redresser. Après, j'ai eu trois jours de près dans 5 mètres de creux. Je me suis fait secouer dans tous les sens sans pouvoir dormir. Et le retour des alizés n'a pas été mieux : j'ai eu des grains à répétition, avec 45 noeuds de vent les derniers jours. » 

« Après mon accident, je n’ai pas dormi les trois jours suivants et j’ai eu quelques hallucinations. » 

« En moyenne, la durée de mon sommeil se situe entre deux et trois heures par jour mais jamais d’un seul coup. Tu es tellement secoué que tu es réveillé toutes les dix-quinze minutes. » 

Site : www.ledefidyvanbourgnon.com 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter