26/11/2014


ARC 2014 - Une transat qui fait le plein !

L’ARC, c’est le plus ancien rallye pour traverser l’Atlantique en toute sécurité. Au départ de Las Palmas, 2 700 milles devant l’étrave !

Une transat XXL 

Emmanuel Van Deth 

Malgré le bon démarrage de son concurrent l’Atlantic Odyssey – encore un rallye signé Jimmy Cornell ! - le succès de l’ARC – Atlantic Rally for Cruisers – ne se dément pas. A tel point que les organisateurs se sont résolus, faute de pouvoir accueillir 200 voiliers dans les meilleures conditions, de lancer l’ARC + : ce sont donc 51 voiliers qui ont pris le départ de Las Palmas deux semaines plus tôt, cap sur les îles du Cap Vert, que nos 176 participants. Lesquels restent fidèles à la route directe – 2.700 milles tout de même - vers Sainte Lucie. 

Le but est précisément de réunir au même moment les deux flottes dans les eaux turquoise de l’île antillaise. Le tout dans des conditions de sécurité optimum : balise et téléphone satellite sont obligatoires à bord et chaque bateau est soumis à un test sécurité drastique. Une fois en mer, peu probable d’être à plus de 20 milles du concurrent le plus proche. En moins de 4 heures, on est donc à peu près certain d’être secouru en cas de gros coup dur – ça compte au milieu de l’Océan ! 

Ce sont justement ces exigences de sécurité qui ont motivé les organisateurs à repousser de 24 heures de départ – c’est la troisième fois que cela arrive. Après quelques jours d’une météo hasardeuse avec force averses orageuses et rafales totalement inhabituelles aux Canaries, 30 nœuds de vent établis de secteur Nord rendaient les manœuvres de port périlleuses, d’où le report. 

Emmanuel Van Deth 

Les voiliers sont répartis en quatre flottes distinctes : la classe régate, jaugée en IRC, réunit 28 unités. La plus spectaculaire d’entre elles, assurément le super maxi 100 pieds Leopard by Finland. Le plan Farr vient d’ailleurs d’exploser le record de 2 jours 6 heures 45 minutes and 19 secondes, le portant à 8 jours 14 heures, 39 minutes et 51 secondes. Les croiseurs, avec 116 bateaux, représentent le gros des troupes. Ils ont le droit, tout comme les 26 multicoques et les 6 Open à l’usage du moteur – le temps assuré par la propulsion mécanique est bien entendu intégré dans le temps de course – comptez 18 à 20 jours… 

A Las Palmas, l’événement représente une manne pour les professionnels du nautisme, la pompe à gazole et bien sûr les restaurants et commerces d’avitaillement. On compte tout de même 1 020 équipiers de 24 nationalités différentes ! 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter