13/03/2012


Sirena - J.O. : Il n’y a pas que des athlètes en lice, mais aussi des entreprises…

L’entreprise ligérienne Sirena concourt pour construire le catamaran des J.O. 2016.

Une belle histoire pour cette PME basée à Guérande (44), constructeur de catamarans et dériveurs de sport depuis 18 ans. 

Du 17 au 25 mars prochains, à Santander en Espagne, elle concourra pour obtenir le marché des J.O. 2016 à Rio de Janeiro. 

L’enjeu : la construction d’une centaine d’exemplaires de catamarans qui seront utilisés par les plus grands champions internationaux lors des épreuves. Et surtout : une vraie opportunité pour cette petite entreprise de se faire connaître dans un milieu hautement compétitif. 

Jacques Auxiette, président du Conseil régional des Pays de la Loire, apporte son soutien aux équipes de Sirena Voile : « Les Ligériens sont avec vous pour relever ce défi, vous portez haut les couleurs de cette région, compétitive, compétente et ouverte sur le monde ! » 

Sirena, une belle histoire… 

Depuis 18 ans, Sirena restaure, construit et commercialise des dériveurs et des catamarans de sport pour les écoles de voiles, des particuliers ou des coureurs de haut niveau. Plus de 4.500 bateaux sont sortis de ses ateliers de Guérande depuis 1994 et naviguent sur les côtes françaises et étrangères. 

En 2004, l’ISAF (Fédération internationale de voile) sélectionne le SL16 de Sirena pour les Championnats du monde. Depuis cette date, Sirena construit et fournit les bateaux pour les différentes fédérations de voile dans le monde. Après une année difficile en 2009 et un dépôt de bilan, le fondateur Pierre-Yves Robin, l’architecte des bateaux et champion Olympique Yves Loday et le commercial de la société Jean-Christophe Amedee Manesme reprennent les commandes, et mobilisent toute l’équipe. Leurs efforts sont récompensés en 2011, lorsque l’ISAF sollicite à nouveau Sirena pour participer au concours à constructeur pour le nouveau catamaran des Jeux Olympiques 2016. 

La Bataille de Santander, du 17 au 25 mars 2012 

Le catamaran de sport revient aux Jeux Olympique en 2016 après avoir été retiré des supports Olympiques en 2006. L’ISAF organise un concours à constructeurs à Santander (Espagne) du 17 au 25 mars 2012. Chaque constructeur doit y présenter ses bateaux. Sirena est inscrit dans ce concours avec des arguments de poids et présentera son Spitfire’s. L’entreprise ligérienne est le « seul » constructeur français favori en lice. Ses concurrents : Nacra (USA), Hobie Cat (USA / France), l’Association de Classe Tornado, Viper (Australie). 

Pierre-Yves Robin croit en son bateau et sa bonne étoile :

« Nos chances de réussite dans ce projet sont sérieuses et réelles, nous avons prouvé l’excellence de nos bateaux en fournissant depuis des années les grands champions lors de compétitions mondiales. » L’entreprise connaît aujourd’hui une croissance de 40 % par an, portée par son architecte Yves Loday, considéré comme le meilleur architecte du monde pour les catamarans de sport. 

Une belle image pour la Région des Pays de la Loire et des retombées attendues pour Sirena 

Les Jeux Olympiques sont un événement majeur au niveau International, avec des retombées médiatiques et économiques incontestables pour les entreprises participantes. En effet, plus de 30 nations participent en voile aux J.O. et plus de 100 équipages s’y préparent tous les ans. Chaque équipage possède entre 2 et 4 bateaux. Rêvons donc, avec Pierre-Yves Robin : « Le dernier catamaran, le Tornado, a duré de 1976 à 2008 (32 ans). Nous pouvons projeter que le prochain participera de 2012 à 2044… » Et pourquoi pas le Sptifire’s ? 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter