21/10/2010


Sirena - Sirena lance le SL5.2

Le SL 5.2 : un catamaran de raid, un bateau haut de gamme.

Le nouveau SL 5.2 s’inscrit parfaitement dans la lignée de ses prédécesseurs : le SL 15,5 et le SL 16. Ce catamaran haut de gamme destiné aux particuliers comme aux écoles de voile, allie exigence et performance à travers une grande qualité :
- la construction composite issue du chantier White formula
- l’équipement de série très complet, spi avec avaleur, double trapèze, safrans rotation à 180°, trampoline mesh,
- les finitions particulièrement étudiées et soignées, issues du savoir-faire de Sirena. 

Le nouveau SL5.2 est remarquable aussi bien par sa robustesse que par son style épuré et dynamique à l’image de ses étraves uniques, marques de fabrique de l’architecte de talent, Yves Loday. Ponts profilés couvrant la traverse avant, redent sur les flancs faisant de lui un bateau sec, semelles renforcées, il joue la carte du confort et de la fiabilité pour assurer de longues navigations en toute sécurité. Cela en fait donc un bateau idéal pour le raid. Le SL5.2 est une véritable machine à émotions. 

Un succès annoncé 

Le nouveau SL 5.2 rencontre déjà un grand succès au regard des réactions et des résultats qu’il a engendrés (vainqueur de la Catagolfe 2010) auprès de ceux qui ont eu la chance de le tester, mais aussi des commandes dont il fait l’objet. 

Plus qu’un bateau un concept 

C’est plus qu’un bateau que Sirena propose, c’est un concept complet avec des programmes de navigation précis. En collaboration avec des structures de voiles partenaires, en France et également à l’étranger, Sirena propose différentes dates et plusieurs sites remarquables pour participer à des raids. Alliant aventure et convivialité, Sirena souhaite renouer avec une certaine clientèle en quête de sensations et de liberté. Sous la forme de parcours côtiers, la compétition doit rester accessible à tous avec un maitre mot, l’entraide et la cohésion. Les clients de Sirena sont les baroudeurs de la mer que le chantier souhaite accompagner dans leurs aventures. Pas seulement réservés aux SL mais ouverts à tous les catamarans sans dérives, ces événements seront l’occasion de partager des moments intenses aussi bien en mer qu’à terre. 

Enfin, sachez que vous n’êtes pas au bout de vos surprises avec le nouveau SL5.2. Vous pourrez les découvrir au Nautic de Paris en décembre prochain. 

Le SL 5.2 : un manque à combler, un catamaran en quête de sensation & de performance 

Dès cette année, Sirena a renoué avec les plus grands centres de voile, à travers l’importation des catamarans rotomoulés Topaz et sa gamme de catamarans polyester SL. Sirena touche donc des navigateurs aux envies et aux besoins très différents allant de l’apprentissage à la régate jeune. Le SL15.5 est d’ailleurs le support officiel pour le championnat de France cadet, alors que le SL16 l’est pour le France Junior et le Mondial Junior. A l’autre extrémité, l’importation des catamarans de haute performance Loday-White permet de satisfaire les régatiers purs et durs à travers le catamaran solitaire avec le Shadow, le double mixte avec le Spitfire et enfin le double lourd avec le F18 Schockwave. 

"Nous nous sommes aperçus qu’entre ces deux gammes, le « navigateur du Dimanche » ou encore le navigateur à la recherche de performance et de sensations ne trouvait pas son catamaran. Les Topaz, bien que parfaitement aboutis (sandwich triple & finition unique), ne peuvent satisfaire cette attente de part les caractéristiques intrinsèques au matériau qui limite structurellement la taille à 16 pieds (4,80 mètres). Les écoles de voiles, soucieuse de dépasser le stade de l’apprentissage et de la location pour d’étendre leur activité au perfectionnement et à l’entraînement pour adultes apprécieront particulièrement ce nouveau catamaran." 

Une conception de grande qualité 

Les coques composites sandwich polyester apportent la raideur de plateforme nécessaire à la retransmission de l’énergie vent et permettent des sensations sans amortissement, contrairement à ce que l’on peut trouver sur des bateaux purement école de voile. La fabrication comme le soin apporté au reste de l’équipement en font un bateau léger qui conserve pour autant le niveau de solidité exigé par les clubs. Cela en fait un bateau conçu pour la performance. Sa qualité est garantie par l’expérience des SL précédents largement diffusés dans les clubs depuis 25 ans, ainsi que celle du Spitfire, catamaran de régate né il y a 10 ans et l’une des cinq classes les plus actives en compétition (notamment pour le gréement et l’accastillage). 

Ses points forts 

• Une coque à ailerons, sans dérives donc, pour éviter de heurter une roche ou un abord.
• Une construction verre-polyester facilement réparable & un gabarit facile à maîtriser
• Une ergonomie très poussée qui se traduit par un temps de gréage réduite, l’absence de partie saillante, l’évitement du hauban (rentré), le trampoline fermé sur les bords et bien dégagé (autant de surface q’en F18), l’optimisation de l’accastillage, des connections et des agencements pour minimiser l’entretien et la maintenance, la bôme haute et des fenêtres ad hoc dans les voiles pour plus de confort et de visibilité.
• Des voiles en dacron spécial pour résister aux UV et adaptées à une coupe radiale assurant une forte longévité aux efforts de navigation comme une grande tolérance aux manipulations à terre
• Un spi teflonné facilitant l’utilisation de l’avaleur. 

Le SL 5.2 par rapport à ses confrères 

• Une longueur comprise entre celle d’un Formule 18 et celle d’un SL16,
• Une facilité de redressage de 20 % plus aisée qu’un 18 pieds (à partir de 120 kilos d’équipage),
• Un poids d’ensemble prêt à naviguer moins lourd de 25 kilos par rapport à un 18 pieds et seulement 15 kilos de plus qu’un Spitfire,
• Un volume de coques conséquent permettant de retrouver des gabarits trouvés en Formule 18 mais aussi de naviguer à trois ou quatre en balade,
• Un catamaran plus haut qu’un Spitfire sur l’eau. 

Le SL 5.2 en détails 

Coffre à bagages dans les coques, système de safrans relevables à 180°, accastillage Harken et Ronstan, Foots strap spécial peu contraignant en cas de chavirage, quille avec une protection d’usure matériel spécial et remplaçable, rotule de pied de mat avec surfaces inox quasiment inusable, antidérapant de coques à trois niveaux , foc latté limitant le vieillissement, grand voile hissable par une seule personne... tout ce que l’on trouve sur un catamaran de régate, inclus de série réglage de rotation de mât, avaleur de spi , double trapèze, ... 

Retour sur l’historique de Sirena 

• 1994 : La création
Sirena Voile est créée par Pierre-Yves Robin à la Turballe (44). L’entreprise est spécialisée dans l’achat, la rénovation et la vente de dériveurs d’occasions restaurés. Rapidement, l’entreprise se développe au niveau national et européen et se positionne comme une référence dans son domaine. Dès 1998, Sirena Voile est le numéro 1 Européen en volume. 

• 1999 : Le déménagement
La société déménage au Pouliguen dans ses locaux actuels. Elle dispose désormais de 300 m² d’atelier composite, 200 m² de bureaux / magasin, 1.500 m² d’exposition couverte et 7.000 m² d’exposition extérieure.
1999 marque aussi le début d’une collaboration durable avec l’architecte Yves Loday qui dessine la Goélette Mercator et accompagne la société dans le monde des chantiers de construction navale. Ce bateau connait un vrai succès dans le domaine des bateaux collectifs pour écoles de voile. 

• 2000 : La carte Nacra
Sirena devient l’importateur des catamarans Nacra, célèbre constructeur californien, gamme de bateau que l’entreprise distribuera pendant 10 ans. 

• 2003 : La gamme SL
Sirena reprend le KL15.5 pour en faire ensuite le SL15.5, catamaran devenu support officiel de la Fédération Française de Voile. C’est également cette année-là que sera créé le SL16, sélectionné en 2004 par la Fédération Internationale de Voile (ISAF). La gamme des catamarans SL est née sous la griffe d’Yves Loday. 

• 2004 : Sirena change de main
Pierre-Yves Robin cède l’entreprise à de nouveaux actionnaires qui vont continuer la distribution des catamarans SL à travers le monde. L’entreprise subit un mauvais passage en 2009 qui la mènera à une cessation de paiement et un dépôt de bilan cette même année. 

• 2009 : La reprise
Yves Loday, Jean-Christophe Amedee-Manesme et Pierre-Yves Robin reprennent la société à la barre du tribunal de commerce. Grâce à huit mois de restructuration organisationnelle et financière, Sirena a pu reconquérir ses clients et fournisseurs et mettre en place de nouveaux outils : un nouveau logo, une nouvelle charte graphique, un nouveau site web marquent le changement. Sirena New Co renoue avec les bénéfices et peut désormais envisager plus sereinement la croissance et le développement. 

• 15 octobre 2010 : Le nouveau SL
Sirena présente le tout nouveau SL5.2, dessiné par Yves Loday et dernier né de la gamme de catamarans SL. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter