02/04/2014


Décès de Hobie Alter

Hobart “Hobie” Alter, qui en fabriquant des planches de surf a inventé une culture, s’est éteint doucement dans sa maison de Palm Desert le 29 mars 2014, entouré de toute sa famille. Né le 31 octobre 1933 à Ontario, Californie, il venait d’avoir 80 ans.

DR 

Récemment publiée, sa biographie intitulée “Hobie: Master of Water, Wind and Waves” révèle l’histoire de cet homme hors du commun. Fils de fermier, Hobie grandit et s’épanouit au fil du temps dans la demeure familiale de Laguna. Et c’est là dans le garage, dès les années 50 qu’il commence sa carrière somme toute accidentelle en combinant ses deux passions : le travail du bois et la mer, fabriquant de ses mains des planches de surf en balsa de 9 pieds pour ses amis. 

Un business prometteur est né, et son père  fatigué de nettoyer la sciure de bois pousse Hobie à ouvrir en 1954 le premier surf shop du coin à Dana Point.  Mais la demande continuant d’augmenter, le bois de balsa est devenu de plus en plus rare, et même avec la créativité de Hobie, le processus de fabrication des planches en bois était de plus en plus lourd. C’est là qu’entre en scène le don extraordinaire de Hobie qui tel un ingénieur autodidacte a lancé toute sa créativité pour relever le challenge. Grâce à un procédé top-secret, et avec son ami et employé Gordon “Grubby” Clark, Hobie est le premier à développer la planche en mousse de polyuréthane. Créant les planches les plus légères et les plus performantes, et grâce à son génie du design et son goût sans compromis pour la qualité, Hobie devient rapidement la marque de planche numéro 1 dans le monde. La liste est longue des surfeurs qui ont travaillé pour Hobie et utilisé les planches Hobie. C’est un panthéon virtuel et ce succès est communément considéré comme le point de départ de la fameuse industrie du surf en Californie. Hobie lui-même fut un surfer émérite. 

A la fin des années soixante, en plein succès du surf, Hobie se tourne vers une autre de ses passions nautiques, et après de nombreuses recherches et développements sur l’eau, il dévoile le fameux catamaran Hobie Cat. Ce petit bateau léger, fun et abordable se révèle très vite être un support de voile performant touchant non plus seulement les yacht clubs, mais le grand public. Le cata qui peut voler (“The Cat that Can Fly”) peut être mis à l’eau de n’importe quelle plage et devient bientôt un best-seller. Mais avec son esprit curieux et insatiable, Hobie ne s’en tient pas là.  Parmi ses autres inventions, on note le “Hobie Hawk” un planeur haute performance en modèle réduit télécommandé (une autre de ses passions). Il dessine aussi le skateboard Hobie Super Surfer oh combien fameux, sculpte un monocoque 33 pieds révolutionnaire, invente un “Float Cat” pour la pêche à la mouche et construit le “Katie Sue” (ainsi nommé en hommage à sa mère Katie et à sa femme Susan), un admirable catamaran à moteur de 60 pieds qu’il façonne entièrement lui-même. 

Le résultat de toute cette innovation, c’est que le nom de Hobie se taille une place de choix dans le monde. Mais c’est le charisme de la personne se cachant derrière le nom qui signifie le plus pour sa famille et ses amis. Un homme humble au caractère incomparable qui a toujours dit haut et fort que la seule chose dont il était vraiment fier était sa famille. 

Sa sœur a rappelé récemment que leur père leur avait enseigné à toujours dire la vérité, quelles qu’en soient les conséquences, et que tout projet pourvu qu’il en vaille la peine peut être scellé par une poignée de main. Ces principes, Hobie les a toujours observés dans tous les aspects de sa vie personnelle et professionnelle, et font partie de l’héritage qu’il a donné à ses propres enfants et à tous ceux qu’il a côtoyés dans ses diverses entreprises. Il a toujours fait preuve d’une incroyable générosité, donnant de son amour, de son temps, de ses ressources et de son expérience sans compter. Toujours le premier à aider celui qui en avait besoin, et pourtant fuyant la reconnaissance et les honneurs. Sa gentillesse, sa sagesse et sa générosité ont littéralement transformé de nombreuses vies. Mais comme il le disait souvent : “beaucoup de gens m’ont aidé tout au long de ma vie, j’essaye juste de rendre un peu de ces bienfaits.” 

Jeune homme, lorsqu’il discutait de l’avenir avec ses amis, Hobie déclarait qu’il voulait vivre sans être obligé de mettre des chaussures fermées à ses pieds et d’aller travailler à l’est de la Pacific Coast Highway de Californie. Il a réalisé son rêve en créant des jouets et en inventant leur mode d’emploi, et ce faisant, en même temps qu’une merveilleuse collection de produits, il a créé un style de vie dynamique et en plein air, pour rendre le monde juste un peu plus fun. La disparition de Hobie va laisser un vide incroyable dans le monde du surf, de la voile et des sports nautiques. Mais, comme c’est le cas pour de grands auteurs, acteurs ou artistes, il nous laisse en héritage son travail et son formidable élan novateur qui demeureront vivants à jamais. 

Sa famille et ses amis garderont précieusement en eux toute leur vie la trace de ses principes, de la force tranquille de sa morale et de son éthique, ainsi que de la chaleur de son indéfectible amour. Avec son épouse bien-aimée Susan à ses côtés, Hobie a vécu une vie d’aventures sur les lacs et les pistes de ski de McCall, Idaho, ou à la barre du Katie Sue à travers les canaux près de leur demeure de Orcas Island, Washington, ou sur le terrain de Golf de Ironwood Country Club in Palm Desert, Californie. En plus de Susan, il laisse derrière lui ses deux sœurs Carolyn et Lillian, sa fille Paula et son ami Ian, son fils Hobie Jr. et sa femme Stephanie, son fils Jeff et sa femme Laurie, ses petits-enfants Cortnie et son mari Dylan, Brittany, Scotty, Cody, Ashlyn, Tyler, Noelle et Justin, son arrière-petite-fille Serena, et beaucoup d’amis proches et considérés comme faisant partie de la famille. 

Hobie reçut en 1993 la “Waterman Achievement award”, une distinction de l’association des fabricants de l’industrie du surf (SIMA) ; il rejoint en 1997 le Huntington Beach Surfing Walk of Fame et en 2011 il est admis parmi les premiers lauréats du National Sailing Hall of Fame en même temps que Dennis Connor et Ted Turner. 

Les détails de la cérémonie d’adieu ne sont pas encore connus, mais dans la lignée de la tradition du Waterman, il y aura aussi un rassemblement en surf devant la maison de la famille à Oak Street, Laguna Beach, là où tout a commencé. Date/heure à confirmer. 

Plutôt que des fleurs, la famille demande à tous ceux qui le souhaitent d’envisager une donation à l’un des trois fonds suivants : 

Sport of Kings Foundation – in Memory of Hobie Alter
PO Box 2499 Capistrano Beach, CA 92624
http://sportofkingsfoundation.org 

Surfing Heritage Culture Center – Hobie Alter Scholarship Fund
http://www.surfingheritage.org 

Orcas Island Community Foundation – Deer Harbor Volunteer Fire Department– in Memory of Hobie Alter
www.oicf.us 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter