18/05/2004


Mike Horn : "Quand j´utilise le kite, je peux atteindre des vitesses de 30, parfois même 40 kilomètres à l´heure"

"Je me réjouis de prendre un jour de repos" dit Mike...

Pas surprenant, au vu de la distance qu´il a parcourue ces dernières semaines ! Mike à couvert en moyenne 88 kilomètres par jour depuis son départ de Tiksi, le 4 mai dernier, soit plus de mille kilomètres dans un univers toujours aussi difficile.  

`Je suis très content d´avoir pu atteindre Khatanga et traverser les trois grands fleuves avant la fonte des glaces. La température semble toujours très basse, mais aussi surprenant que cela paraisse, le village de Khatanga n´est plus sous la neige et la glace, mais sous la boue.´  

`Les changements sont étonnants à cette saison. Maintenant, je peux ressentir la chaleur du soleil et la lumière m´accompagne 12 h 00 de suite ! Dans peu de temps, mes skis seront recouverts par l´eau !´  

J´ai eu des moments intéressants sur la route vers Khatanga, mais contrairement à ce que les indigènes m´avaient prédit, je n´ai pas rencontré d´ours polaires. J´ai toutefois croisé leurs traces, ce qui est bien suffisant !´  

`Quand j´utilise le kite, je peux atteindre des vitesses de 30, parfois même 40 kilomètres à l´heure. C´est une formidable sensation. Le seul problème, à ces vitesses, c´est qu´on ne peut pas s´arrêter ou réagir rapidement. Un jour, j´avançais à toute allure par-dessus une corniche et soudain ma luge s´est envolée et est retombée sur moi à pleine vitesse ! Elle m´a littéralement plaqué au sol. Je croyais que je ne pourrais jamais me relever. J´ai eu de la chance. Rien de cassé - juste des contusions pour me rappeler d´être un peu plus prudent à l´avenir.´  

`Le jour suivant, j´ai été stoppé sur mon chemin par des points noirs qui se déplaçaient sur le sol blanc. Ça m´a surpris, parce que je ne suis pas habitué à voir quelque chose bouger, à part moi. Les points se rapprochaient gentiment, quand j´ai réalisé que c´étaient des gardiens de rennes. Quelle rencontre ! Ils m´ont invité dans leur cabane et m´ont expliqué leur vie, comment ils surveillent les troupeaux de rennes et comment ces derniers se déplacent pour faire éviter la pénurie de nourriture.  

Les gardiens ont voulu connaître ma vie et m´ont demandé ce que je faisais. Ils ont examiné et touché tout ce que j´avais, ils ont regardé le matériel, la nourriture et finalement ils ont tout sorti de ma luge. Ils n´avaient jamais vu quelque chose de pareil auparavant ! Ils m´ont supplié de rester avec eux pour la nuit, mais je voulais vraiment reprendre ma route. Ils ont rempli ma luge de pain frais et en échange, je leur ai donné ma minable petite ration quotidienne de chocolat. C´est bien peu pour un instant si mémorable !´  

Mike commence à retrouver un paysage animé, ce qui contribue à le booster même si tirer sa luge entre les arbres est un véritable cauchemar ! Notre aventurier suisse va poursuivre sa route via le fleuve Kheta qui est encore gelé ce qui simplifie de beaucoup sa progression. Prochain arrêt : Volochanka, à 360 kilomètres de Kathanga.  

Info Welcome Onboard 

Site : http://www.team-mikehorn.ch 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter