16/01/2008


WWF - 15ème Conférence des Parties de la Convention de Barcelone - 15-18 janvier 2008, Almeria, Espagne

110 experts appellent à accélérer la création du réseau des aires marines protégées de Méditerranée d´ici 2012. Actuellement, la superficie protégée par les aires marines protégées de Méditerranée est inférieure à 0,5 % de ...

... la superficie totale du bassin et à 4 % si l´on inclut le sanctuaire Pelagos alors que les objectifs fixés par la Convention sur la biodiversité (CBD) d´ici 2012 sont de 10 %. 

C´est pourquoi, le réseau des Gestionnaires d´Aires Marines Protégées de Méditerranée - MedPAN, le WWF, le Parc National de Port-Cros, l´UICN, le Centre d´Activités Régional pour les Aires Spécialement Protégées, l´accord ACCOBAMS[1] et les 110 experts réunis lors de la 1ère Conférence du Réseau des Aires Marines Protégées de Méditerranée en octobre dernier au Parc National de Port-Cros portent à l´attention des Ministres de la Convention de Barcelone la déclaration de Port-Cros. Par cette déclaration, ils recommandent à toutes les parties concernées de promouvoir la collaboration et les actions pour créer un réseau écologique cohérent, représentatif et efficacement géré d´AMPs en Méditerranée d´ici 2012, afin de stopper la perte de la biodiversité et atteindre les objectifs de conservation fixés. 

Les régions côtières des pays non-européens ainsi que les écosystèmes profonds et pélagiques du bassin méditerranéen, à l´exception du Sanctuaire Pelagos, sont globalement sous-représentées dans le réseau actuel des aires marines protégées. Les habitats côtiers des 7 pays de l´UE concernés (Chypre, Espagne, France, Grèce, Italie, Malte, Slovénie) sont les mieux protégés actuellement mais la superficie protégée n´atteint pas les objectifs de la CBD. 

La création d´aires marines protégées est un outil efficace pour fournir une protection durable et permettre la restauration et un usage avisé du patrimoine marin en Méditerranée. « Les aires marines protégées ne doivent pas être considérées comme des morceaux de nature sous cloche, mais comme des outils au service d´une gestion durable des océans et des espaces littoraux, » a commenté aujourd´hui Catherine Piante, coordinatrice du réseau MedPAN au WWF-France. « Si elles protègent les milieux sensibles et les espèces menacées, elles permettent aussi d´accroître la productivité des lieux de pêche, de réguler les différents usages de la mer, d´encadrer un tourisme durable et de créer de nouvelles activités qui générèrent de l´emploi. Face aux menaces qui pèsent sur le milieu marin en Méditerranée, il faut accélérer la mise en oeuvre d´un réseau écologique complet d´aires marines protégées à l´échelle du bassin méditerranéen. » 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter