05/02/2007


Le niveau des mers pourrait s'élever de 18 à 59 centimètres

Le constat des 500 scientifiques du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec), réunis à Paris, est sans appel. Ouragans, pluies diluviennes, canicules plus importants et plus fréquents...

Dans leur rapport, rendu public vendredi, les experts prédisent de graves dérèglements climatiques pendant un millier d'années. En cause, le réchauffement de la planète, pour lequel l'homme est, bien évidemment, montré du doigt. 

L'activité humaine serait responsable de l'évolution du climat dans une probabilité de 90 %. Les scientifiques s'accordent pour établir entre 1.8 et 4 degrés la hausse des températures, par rapport à la fin du vingtième siècle, avec une estimation montant à 6.4 degrés dans le pire des cas. D'ici 2099, le réchauffement général de la terre devrait provoquer une montée du niveau des mers comprise entre 18 et 59 centimètres. 

Selon le GIEC, au siècle dernier, une crue océanique a déjà eu lieu, estimée à 17 centimètres. Les climatologues notent surtout que cette tendance devrait être durable. Or, « la dernière fois que les régions polaires ont été significativement plus chaudes qu'actuellement pendant une longue durée, la réduction du volume des glaces polaires a conduit à une élévation du niveau des mers de 4 à 6 mètres ». 

A l'issue des conclusions alarmantes du GIEC, une conférence internationale s'est ouverte. Au nom d'une quarantaine de pays, Jacques Chirac a lancé l'appel de Paris. Le président français et réclamé une « mobilisation internationale contre la crise écologique ». 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter