19/06/2013


France Energies Marines - Une année de développement des énergies marines renouvelables

Créé et labellisé en mars 2012, France Energies Marines a achevé sa première année d'existence sur un bilan positif, marqué par la forte implication de ses partenaires.

Le rapport d'activité de la structure, présenté lors de son assemblée générale de juin 2013, est l'occasion de dresser un premier bilan de son engagement, mais aussi de rappeler l'originalité de son mode de fonctionnement et de faire le point sur ses perspectives futures. 

Institut d'Excellence en Energies Décarbonées, France Energies Marines œuvre pour le développement des énergies marines renouvelables (éolien posé ou flottant, hydrolien, houlomoteur, ETM et osmotique) à travers des activités complémentaires : R&D, coordination de sites d'essais, centre de ressources… Basé à Brest, l'Institut s'appuie sur cinq sites d'essais en développement : Paimpol-Bréhat, Bordeaux, Le Croisic, Fos sur Mer et Groix. 

Son mode de fonctionnement est basé sur la participation active de ses membres privés et publics (entreprises, pôles de compétitivité, collectivités territoriales, établissements de recherche, universités, etc.). Une trentaine d'entre eux se sont engagés à fournir les deux tiers de son budget en complément de la subvention des Investissements d'Avenir et 4 structures ont déjà mis du personnel à sa disposition (Ifremer, DCNS, Pôle Mer Bretagne, Ecole Centrale de Nantes). Six conseils régionaux littoraux concernés par le projet (Aquitaine, Basse-Normandie, Bretagne, PACA, Pays de la Loire et Réunion) lui assurent un soutien essentiel au côté des entreprises. Lors de son assemblée générale extraordinaire, France Energies Marines a annoncé l'adhésion de trois nouveaux membres : Télécom Bretagne, Corrodys et GDF SUEZ Futures Energies. 

DR 

Cette forte implication permettra à France Energies Marines d'accélérer son développement d'ici la fin de l'année 2013, par le développement de son effectif, le lancement des premiers tests en mer et la validation de son statut définitif de Groupement d'Intérêt Public. 

Pour compléter son budget, la structure reste en attente du versement par l'Etat des financements liés aux Investissements d'Avenir. Un apport indispensable à la mise en œuvre opérationnelle, dès 2014, des outils, équipes et sites d'essais gérés par France Energies Marines. L'année 2014 sera décisive : confrontée à une forte concurrence, la France devra consolider son rang majeur dans le domaine des énergies marines renouvelables, en pleine croissance. En franchissant cette étape critique, nos régions, fortes d'un large tissu de chercheurs et d'entrepreneurs, contribueront au développement d'une nouvelle filière industrielle, génératrice d'activité et d'emplois. 

Trois questions à Vincent Denby-Wilkes, Président de France Energies Marines 

Quel est le bilan de la première année de fonctionnement de France Energies Marines ?
« Le bilan est encourageant. Depuis mars 2012, France Energies Marines existe grâce à la forte implication de ses partenaires, dont les Conseils Régionaux littoraux, très actifs. Le nombre de ses membres et partenaires ne cesse d'augmenter (on atteint  60 aujourd'hui), les projets de recherche ont démarré, des sites d'essais sont quasi opérationnels… Autant d'éléments qui témoignent des forts besoins auquel répond France Energies Marines. » 

Quels sont vos objectifs pour l'année 2013 ?
« Pour 2013 nos objectifs sont relatifs à nos moyens : nous attendons le versement par l'Etat des financements liés aux Investissements d'Avenir, et la validation de notre statut définitif de Groupement d'Intérêt Public. Côté opérationnel, nous visons, d'ici la fin de l'année, une forte montée en puissance de notre programme de recherche, l'augmentation de nos effectifs et le lancement des premiers tests en mer. » 

La France joue-t-elle un rôle majeur dans le domaine des EMR ?
« La France figure parmi les leaders mondiaux grâce à son tissu de chercheurs et d'industriels. Mais la compétition démarre et une concurrence très vive s'installe (Grande-Bretagne, Etats-Unis, Canada, Japon), ce qui exige que nos outils et nos équipes fonctionnent à plein régime au plus tôt. Pour cela, nous avons besoin des financements des Investissements d'Avenir. Si l'Etat est au rendez-vous, nous pourrons franchir cette étape critique et contribuer à créer une nouvelle filière industrielle, créatrice d'emplois. » 

Quelques chiffres pour l'exercice comptable 2012 d'une durée de 9 mois et demi  :
(15 mars 2012 au 31 décembre 2012)
Total du bilan 1.179.614,63 €
Résultat net comptable 181.625,61 €
Cotisations 434.400 €
Subventions d'investissement 525.000 € provenant des entreprises privées et des collectivités territoriales 

Site : www.france-energies-marines.org 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter