26/12/2013


« A quoi ressembleront les voiles de demain ? »

Au Salon Nautique International de Paris, le Pôle Mer Bretagne avec ses adhérents présentaient des solutions innovantes pour encourager la propulsion vélique des bateaux.

Fidèle à la volonté de développer l'économie maritime et l'emploi par l'innovation, le Pôle Mer Bretagne présentait, dans le cadre du Nautic, des travaux de recherche et solutions innovantes que proposent ses adhérents, acteurs de la filière nautique, en réponse aux besoins pour développer les « voiles de demain ». 

Dans le domaine du nautisme, le Pôle Mer Bretagne favorise l'émergence de projets collaboratifs innovants pour développer l'éco-conception de navires et d'équipements. Présent au Salon Nautique International de Paris, le Pôle en a profité pour présenter, dans le cadre d'un point presse, les solutions que proposent ses adhérents qui investissent en recherche et innovation pour développer les « voiles de demain » : l'ENSTA Bretagne, Incidences Technologies, la société HDS, et le navigateur Yves Parlier, porteur du projet beyond the sea®, labellisé par le Pôle Mer Bretagne. 

Des bateaux plus économes, plus propres, plus sûrs et plus intelligents : c'est la voie suivie aujourd'hui par les acteurs de la filière nautique pour poursuivre leur développement économique, en prenant en compte l'amélioration de la sécurité et le respect de l'environnement. Le Pôle de compétitivité Mer Bretagne accompagne aujourd'hui une vingtaine de projets qui visent à développer le « Navire du futur » autour de l'éco-conception et des équipements innovants. 

La propulsion vélique des bateaux a beaucoup évolué ces dernières années laissant place à plusieurs types d'innovations qui concernent à fois l'aspect conception/design de la voile et le développement d'outils d'analyse pour améliorer la performance des bateaux (capteurs intégrés, logiciel de routage,…). Les besoins ne manquent pas dans ce domaine. 

Les outils développés permettent d'éviter le surpoids et d'optimiser la réaction des voiles en fonction des pressions exercées par le vent et les états de mer. 

Aujourd'hui, les activités de recherche en termes d'aéro ou hydrodynamique ont permis d'améliorer fortement les structures des voiles. Les études menées ont des conséquences directes sur les formes des voiles. Par exemple, des outils d'aide à la conception de voiles ou d'ailes de traction vont s'adapter aux contraintes de navigation : vent, vagues, actions de l'équipage. 

Mais la technologie en termes de propulsion vélique ne concerne pas que l'amélioration de la performance du bateau. Aujourd'hui, elle est aussi perçue par les marines de travail comme une solution pour réduire la consommation énergétique des navires. Des projets sont notamment en cours de développement pour utiliser la voile de kite comme nouveau moyen d'aide à la propulsion pour les navire de commerce ou de pêche, dans l'objectif de réduction d'une consommation de carburant. 

Beyond the sea®: la traction des navires par cerf-volant 

Projet beyond the sea / Yves Parlier 

Tout marin a déjà eu la mauvaise expérience de démâter ou de tomber en panne en pleine mer avec toute les conséquences que cela engendre. Yves Parlier a lui aussi vécu cette situation, et c'est lors d'un démâtage au Vendée Globe qu'il a su imaginer les atouts d'un kite pour tracter le bateau. 

La société Océa, fondée et dirigée par Yves Parlier porte le projet beyond the sea®, un projet de dimension environnementale, économique et sportive. Beyond the sea® a pour objectif de développer une technologie qui participe à l'élaboration du navire hybride du futur. 

Le premier enjeu de ce projet est de développer un engin permettant de réduire la consommation de carburant des bateaux, grâce à la traction par énergie éolienne. L'objectif est de proposer un dispositif intégré de traction des navires par kite permettant une réduction majeure de la consommation d'énergie fossile pour des applications professionnelles : pêche et marine marchande. 

Le second est de permettre aux propriétaires de bateaux de plaisance d'avoir à bord un moyen de tracter son bateau à faible vitesse pour profiter de la mer, de son silence, tout gagnant en autonomie et sur la consommation de carburant. C'est aussi un moyen de secours simple d'utilisation, qui facilite le repérage et permet de rentrer à bon port en cas de panne. 

Les retombées économiques dans les domaines de la sécurité, des sports et loisirs, mais surtout des économies énergies sont extrêmement importantes. Ancré dans l'actualité et résolument tourné vers l'avenir, beyond the sea® œuvre aujourd'hui pour créer le moyen de propulsion de demain : la traction par cerf-volant. 

Plus d'infos : www.parlier.org/beyond_the_sea/fr/ 

ENSTA Bretagne (Laboratoire LBMS) : des travaux de R&D sur les équipements et sur le comportement des voiles 

L'ENSTA Bretagne s'intéresse aussi aux voiles de demain. L'Ecole participe en recherche au projet beyond the sea®du navigateur Yves Parlier. Doctorant au laboratoire LBMS à l'ENSTA Bretagne, Richard Leloup effectue sa thèse avec l'entreprise OCEA d'Yves Parlier sur ce sujet depuis septembre 2011. Son objectif scientifique est de modéliser un cerf-volant à armatures gonflables pour l'aide à la propulsion des navires. Ces travaux de recherche prennent en compte le couplage fluide/structure, la trajectographie du kite et la dynamique du bateau. 

En parallèle, l'ENSTA Bretagne travaille avec l'Université de Grenoble sur le comportement des toiles et cordages de la voile et notamment sur leurs propriétés mécaniques. Les travaux comprennent des simulations numériques ainsi que des essais mécaniques de traction, bi-traction, qui visent, in fine, à étudier les déformations des voiles, leur comportement aux chocs lors d'empannages brutaux par exemple. La meilleure connaissance de ce matériau vise à alléger la voile et augmenter sa durabilité. 

En complément, des travaux de recherche sur les mâts des bateaux sont également menés en partenariat avec l'UBO et les industriels CDK technologies et HDS. Les études portent sur le gain de performances des assemblages collés de rail de grand voile sur mât composite pour les bateaux de classe IMOCA. 

Plus d'infos : www.ensta-bretagne.frwww.lbms.fr 

Incidences Technologies : la haute-technologie pour une voile plus performante 

Voilerie Incidences Technologies 

Dans le but d'assoir son leadership en France, Incidences Sails a souhaité développer son expertise en regroupant les activités de R&D du groupe au sein d'Incidences Technologies créée début 2013. Le groupe Incidences Sails fabrique des voiles pour les marchés « course au large », « grands voiliers » et « chantiers ». Il s'agit essentiellement de voiliers de moyennes et grandes tailles. Ces marchés nécessitent des matériaux évolués technologiquement et font appel à des compétences spécifiques que possède Incidences Sails, grâce à ses équipes de design (ingénieurs et architectes naval) et de production. 

Les voileries du groupe sont réparties sur 6 sites de production : Brest, La Rochelle, Lorient, Fial en Vendée, Incidences Méditerranée à Fréjus et Palma ; avec une superficie totale de plancher proche des 8.800 m². 

Les activités d'Incidences Technologies qui concernent notamment la recherche et le développement d'une membrane de haute-technologie, les modélisations fluides-structures et essais en soufflerie des voiliers de compétition, doivent permettre au groupe Incidences Sails de se préparer aux voiles de demain. 

Plus d'infos : www.incidences-sails.com 

HDS : conception, calcul et études de structure au service de la course au large 

HDS 

Depuis vingt ans, la société d'ingénierie HDS spécialisée dans le calcul de structures de voiliers prototypes épaule les écuries de courses professionnelles dans leur quête d'innovation. HDS participe aussi au transfert de technologies s'effectuant entre la course et la plaisance, notamment pour les multicoques de croisière rapide. America's Cup, Route du Rhum, Vendée Globe,… HDS développe son expertise dans le calcul et études de structures pour les plus grands bateaux de course. 

Depuis 2009, HDS est impliqué dans le développement des ailes rigides à travers son engagement au sein des équipes de course : coupe de l'América, petite coupe en Class C. Fort de son expérience sur le développement et le fonctionnement de ce mode de propulsion à haut rendement, HDS a également apporté son expertise pour un avant projet de navire commercial à aile rigide. 

Plus d'infos : www.hds-design.com 

Site : www.pole-mer-bretagne.com 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter