09/06/2014


Ministère de l'écologie - Sondage Les Français et la mer journée mondiale des océans

A l'occasion de la Journée mondiale des océans et du déplacement ministériel de Ségolène ROYAL à Arcachon pour la création du Parc naturel marin du bassin d'Arcachon et la mise à l'étude d'un parc naturel marin en Corse.

En partenariat avec l'Agence des aires marines protégées, Le Marin et Ouest France, l'institut IFOP a réalisé du 20 mai au 03 juin 2014, une nouvelle édition de l'enquête de l'Agence des aires marines protégées auprès des Français sur leurs perceptions de l'état de santé de la mer. Cette enquête a été réalisée par téléphone auprès de 3124 individus constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus de France métropolitaine, des Antilles françaises, de Mayotte, de Nouvelle-Calédonie, et de Polynésie française. Ce sondage constitue l'un des indicateurs mis en place par l'Agence des aires marines protégées dans le cadre de l'Observatoire national de la mer et du littoral. Les dernières enquêtes datent de 2012 pour la métropole et de 2010 pour l'Outre-mer. 

Plaidoyer pour les océans : plus de 80 % des Français souhaitent davantage de protection du milieu marin 

Les attraits des Français pour la mer sont variés et concernent principalement la biodiversité marine, le patrimoine maritime culturel ou les sports et les loisirs nautiques. Ces deux derniers centres d'intérêt sont particulièrement marqués chez la population ultramarine. Il est par ailleurs intéressant de noter de manière générale, la progression de l'intérêt pour les questions de culture et de patrimoine maritime, notamment en métropole par rapport aux précédents sondages (35 % en 2009, 67 % en 2012 et 74 % en 2014). 

Par ailleurs, les activités en lien avec la mer sont très développées. La mer est vue avant tout comme un paysage, un lieu de promenade et d'observation ou comme un espace propice aux loisirs (plage, baignade). Les pratiques de ces activités varient selon le lieu de résidence : la pêche de loisir  est notamment très pratiquée en outremer (les trois quarts des habitants de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française déclarent pratiquer la pêche de loisir, 32 % en métropole). 

Dans l'ensemble, environ la moitié des personnes sondées déclarent préférer vivre en bord de mer. Les plus nombreux à affirmer cette préférence sont les habitants de Mayotte (65 %). 

Des préoccupations croissantes... 

84 % des français de métropole considèrent que la mer est en mauvaise santé. Cette proportion est en augmentation par rapport à 2012. En Outre-mer, l'opinion de la population est moins négative : environ le tiers des habitants des territoires sondés jugent favorablement l'état de santé de la mer, cette proportion étant en augmentation par rapport à 2010. 

Parmi les six menaces environnementales proposées, entre 40 % et 50 % des Français se déclarent préoccupés en premier lieu par les rejets en provenance de la terre. Après cette menace, les opinions diffèrent selon les territoires : en métropole, ce sont les dégazages provenant des navires qui inquiètent le plus, alors que les Français d'Outre-mer placent le réchauffement climatique en deuxième position (cette menace arrive même en tête des préoccupations pour la moitié des habitants de Polynésie Française). La pêche intensive arrive le plus souvent en troisième position, avec 25 à 40 % des personnes sondées estimant que cette activité constitue une menace pour l'environnement marin. La pêche représente d'ailleurs l'activité pour laquelle la population estime le plus souvent que la France exploite trop les ressources. 

Concernant les territoires les plus touchés, pour les Français de métropole, les problèmes les plus importants concernent la Méditerranée (42 %) et la façade atlantique (24 %). Les habitants d'outre-mer considèrent, quant à eux, que ces problèmes touchent en premier lieu leurs eaux. 

Une volonté de plus en plus affirmée de protection des mers et des océans 

La moitié ou plus de la population sondée connait les aires marines protégées 

Cette bonne connaissance de ces outils de protection du milieu marin s'accompagne d'une volonté affirmée de développer les actions en faveur de la protection des mers et des océans. 60 % de la population estiment que les actions des pouvoirs publics doivent être poursuivies, et une très large majorité (plus de 80 %) souhaite que de nouvelles aires marines protégées soient créées (87 % des Français de métropole, jusqu'à 96 % des habitants de Polynésie Française). 

Concernant les actions à mettre en œuvre pour protéger le milieu marin, l'approche plébiscitée est celle du développement durable des activités humaines. 

Pour l'ensemble des territoires sondés, environ 70 % les personnes interrogées pensent qu'il faut développer des activités humaines plus respectueuses du milieu marin. Elles sont environ 20% à considérer qu'il faut réduire significativement les activités humaines (proportion en nette augmentation en métropole depuis 2012 où seulement 14% de la population partageait ce point de vue) et seulement 10 à 15 % à considérer, au contraire, qu'il faudrait  protéger les activités économiques. 

Sondage complet : www.aires-marines.fr 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter