09/06/2015


Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie - Mesures en faveur de la protection des océans - Capitol Hill Ocean Week 2015, Washington -

A l’occasion de l’ouverture de la Capitol Hill Ocean Week 2015 à Washington, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, annonce les engagements de la France pour la protection des océans.

- Soutien du projet d’établissement d’un réseau mondial d’aires marines protégées, 

- objectif ambitieux de 20 % des eaux sous juridiction française en aires marines protégées d’ici 2020 (actuellement à 16 %), 

- finalisation d’un réseau de 10 parcs naturels marins (après le bassin d’Arcachon, l’estuaire de la Gironde et la mer des Pertuis, trois autres parc naturels marins sont actuellement à l’étude : en Martinique, en Corse et dans le golfe Normand-Breton), 

- création en avril 2014 du parc naturel de la mer de Corail (Nouvelle-Calédonie) sur 1.3 million de km² , l’une des plus grandes aires marines protégées du monde, 

- dotation de la France du premier plan de protection de 55.000 hectares de mangroves et 75 % des récifs coralliens, dans le cadre du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, 

- soutien de l’objectif d’atteindre 10 % d’aires marines protégées dans le monde d’ici 2020 contre 3 % aujourd’hui, 

- soutien actif de la Convention de Carthagène, dans le Golfe du Mexique et la mer des Antilles (mise en place récente en Guadeloupe, du comité de pilotage du projet de réintroduction du lamantin), 

- proposition au nom de la France, avec l’Australie et l’Union européenne, de la création d’une aire marine protégée en Antarctique de l’Est à la Commission for the Conservation of Antarctic Marine Living Ressources (CCAMLR), 

- soutien au développement par la communauté internationale d’un instrument mondial, sous l’égide de la convention de Montego Bay, pour une meilleure gestion partagée de la richesse exceptionnelle de la biodiversité marine en haute mer, au-delà des limites des juridictions nationales. 

La France possède le second espace maritime au monde, avec une zone économique exclusive de 11 millions de km² (20 fois la surface de la France métropolitaine), juste derrière les États-Unis (avec 11,3 m km²). Dans sa zone économique exclusive (ZEE), la France héberge 10 % des récifs coralliens, 20 % des atolls, 6 % des monts sous-marins. Ces milieux sont d’une grande richesse biologique. Ils supportent de nombreuses activités économiques. De ce fait, la France a une responsabilité éminente dans la protection des océans. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter