04/12/2014


J Composites - J Composites a 20 ans au Nautic

Le chantier nautique J Composites, à l’origine des voiliers J en Europe, fête ses 20 ans au Nautic de Paris du 6 au 14 décembre. Il sera présent porte de Versailles avec le J/70 et le J/122E (stand G 42). Didier Le Moal incarne totalement la marque. Retour sur les temps forts de J Composites avec son directeur général…

Depuis 20 ans, J Composites construit des voiliers course / croisière réputés. « Nous concevons, sur des dessins de la société J Boats aux Etats-Unis, des bateaux performants qui peuvent être menés par tout le monde, du néophyte au régatier. C’est notre marque de fabrique. » 

Tout a commencé en 1994. Didier Le Moal, spécialiste du 470, préparation olympique à l’appui, décide avec une bande de copains de participer au championnat du Monde ISAF à la Rochelle. C’est à cette occasion qu’il rencontre Jeffrey Johnstone président de J Boats. 

« Nous nous entendons. Il est intéressé par investir le marché européen. Avec Yves Roucher, nous créons J Composites en novembre. Sous licence J Boats, nous récupérons un moule de J/92 et réalisons le premier J/92 européen terminé  à l’occasion du salon nautique de Paris, le 23 décembre 1994. » 

Dans la foulée, le duo fabrique l’outillage du J/80, le fameux petit monotype à succès mondial. « Nous construisons alors le J/80 et dès 1996, il est présent sur le Spi Ouest France. En tant que régatier, je remporte l’épreuve en J/92. 

« J a alors une réputation naissante en Europe et en France. A l’époque, nous importons quelques modèles des Etats-Unis. C’est le cas du J/130 et du J/42. Nous avons ensuite décidé d’importer des coques de J/120 dont nous finissions l’assemblage en France. » 

En 2004, J Composites change de nom et devient J Europe. « Nous nous associons avec le chantier Kingcat qui maîtrisait la technique de l’infusion pour la fabrication de voiliers. Le J/109 est notre premier modèle non seulement entièrement construit par nos soins mais aussi pensé et imaginé en France. C’est un grand tournant dans notre histoire évidemment. Nous avons ensuite enchaîné la fabrication du J/133, du J/122, du J/97 avec un succès certain. » 

En 2009 fin de l’histoire entre Kingcat et J, Didier Le Moal, à nouveau accompagné d’Yves Roucher et de la sociéte FAST, reprend sa liberté. C’est le retour de J Composites. Didier Le Moal, seul en 1994, est à la tête d’un chantier qui aujourd’hui compte 48 salariés et ainsi forme une équipe regroupant l’ensemble des compétences nécessaires. 

En effet tout au long de ces années les effectifs se sont renforcés et enrichis de nombreuses compétences afin d’assurer en interne les étapes de conception, mise en œuvre, réalisation et commercialisation. 

« Grâce à toutes ces compétences, nous avons imaginé les évolutions du J/97 et du J/122, qui ont d’ores et déjà reçu un accueil très favorable. Nous sommes en train de parfaire notre gamme « E » Dual Purpose avec l’arrivée prochaine du J/112E. Malgré un contexte économique difficile, la dynamique de l’équipe J Composites, sa volonté de se tourner vers l’avenir et sa remise en question quotidienne lui permet d’être en phase avec son marché ». 

En 20 ans : 

  • 1.600 J80
  • 350 J70
  • 350 J109
  • 60 J111
  • 150 J105
  • 100 J122
  • 100 J92S

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter