08/12/2006


Pôle Plaisance Duguay-trouin, Pôle Naval Jacques Cartier à Saint-Malo

Une complémentarité unique en Bretagne au service de tous les acteurs du monde maritime

Premier quartier maritime de Bretagne nord, cité corsaire tournée vers la mer, Saint-Malo renforce dès aujourd'hui son offre de service aux acteurs du monde maritime avec le lancement, au coeur de la ville, de deux sites complémentaires, dédiés à la construction, la réparation et la maintenance : le Pôle Plaisance Duguay-Trouin et le Pôle Naval Jacques Cartier. Ce projet d'envergure est né en 2003 à l'initiative de la CCI du Pays de Saint-Malo. Officiellement lancé en octobre 2006, il verra différentes phases d'évolution, pour garantir, à terme, une offre de service globale en matière de construction/réparation navale et de plaisance. 

Une situation idéale
Saint-Malo bénéficie de nombreux attraits pour attirer les acteurs et utilisateurs de ses deux pôles. Au-delà de l'aspect touristique de la cité historique, il faut mentionner sa situation géographique stratégique, sur la Manche, à proximité des îles anglo-normandes et de l'estuaire de la Rance. Le trafic maritime y est dense : cargos, bateaux de pêche, et autres navires à passagers, ferries ou paquebots... Situé dans un port protégé et accessible en permanence grâce à ses bassins à flots, le pôle naval Jacques Cartier représente une escale technique des plus opportunes. 

Un plan d'eau prisé
Abri maritime recherché, Saint-Malo est aussi réputé des plaisanciers pour son plan d'eau exceptionnel, caractérisé par la grande variété de ses destinations avec notamment Chausey, Jersey, Guernesey, Bréhat... Mais aussi pour son dynamisme, à travers, notamment, les nombreuses régates organisées tout au long de l'année par la SNBSM, et, bien entendu, les courses au large : Route du Rhum, Tall Ships Races, Québec-St Malo, Tour de France à la Voile ... Etant le 1ER quartier maritime de Bretagne nord pour les bateaux de plaisance inscrits (32 000 unités), les besoins en terme de services aux professionnels comme aux particuliers augmentent proportionnellement sur Saint-Malo qui se donne aujourd'hui, avec le Pôle Plaisance Duguay Trouin, les moyens d'y répondre. 

La complémentarité des deux pôles : un atout majeur
Créer une synergie de compétences, un esprit de corps, insuffler une nouvelle dynamique à l'activité portuaire malouine et proposer aux acteurs et utilisateurs des pôles une offre de services la plus large possible, adaptée et de qualité.... Telles sont les ambitions du projet malouin. Le port de Saint-Malo est le seul à proposer, aujourd'hui, un tel espace dédié à la maintenance et à l'entretien des navires de plaisance. Mais ce qui fait la force et la spécificité de Saint-Malo, c'est avant tout d'avoir su réunir sur un même site, en plein coeur de la ville historique, à proximité de la gare TGV, les deux types d'activité : la plaisance et la construction/réparation navale. Cette proximité est particulièrement bénéfique aux acteurs du pôle plaisance qui pourront grâce aux équipements du pôle naval, intervenir sur tous types de bateaux (grande plaisance, yachts et course au large), sans limitation de tonnage.  

Le Pôle Naval Jacques Cartier
Le port de Saint-Malo bénéficie d'une grande expérience de la construction et réparation navale, acquise au fil des siècles jusqu'à nos jours. Ce savoir-faire et cette tradition ont perduré et ce ne sont pas moins d'une centaine d'entreprises porteuses de cet héritage qui constituent aujourd'hui localement la force vive du secteur.  

Dans le cadre de la reconversion des équipements laissés disponibles par le départ d'Alstom, la CCI du pays de Saint-Malo a proposé aux entreprises locales concernées de s'y regrouper et former le futur Pôle Naval Jacques Cartier. Pour les aider à redynamiser l'activité, la CCI a mis à leur disposition différents équipements, dont une cale sèche de 120 m, des quais d'armement et, à terme, un engin de levage d'une capacité d'accueil de 400 tonnes.  

Réunis autour du bassin Jacques Cartier et de ses 300 m linéaires de quai, les professionnels malouins de la construction/réparation navale, forts de leur savoir-faire et de leur expérience, réinvestissent progressivement les lieux : un espace total de 27 000 m2, dont pas moins de 2 000 m2 de bureaux et 13 000 m2 de locaux techniques, pouvant également accueillir toute entreprise du secteur désireuse de venir compléter l'offre malouine existante.*  

*Chantiers de construction/réparation et maintenance compétents dans le travail de l'acier, bois, polyester et aluminium, matériaux composites ; en forge, chaudronnerie, tuyauterie, soudure ; mécanique marine et hydraulique ; peinture industrielle marine ; aménagements, agencements, électricité et électronique. 

Le Pôle Plaisance Duguay-trouin
Parallèlement au pôle naval, et dans le même élan, il est apparu opportun à la CCI du Pays de Saint-Malo de mettre à profit cette dynamique au service d'un autre vecteur de développement économique local, voire régional : la plaisance. Les deux activités : plaisance et naval se complètent et se renforcent mutuellement. Qu'il s'agisse de la petite et de la grande plaisance, ou de la course au large, le projet de Pôle Duguay-Trouin s'inscrit dans une volonté d'offre de services globale et de qualité, sur un site dédié de 25.000 m², tourné à la fois vers les professionnels et les particuliers. 

Cet espace englobe à la fois bassins à flots, terre-plein, bâtiments existants et à réhabiliter. Le site se compose de 1.100 m² de bureaux (à terme), 5.000 m² de locaux techniques, 1.900 m linéaires de quais et 200 places d'accueil au ponton. 

La CCI du Pays de Saint-Malo fournit, là aussi, des pontons équipés, aires de carénage, moyens de levage et de manutention jusqu'à 20 tonnes... et qui montent à 450 tonnes sur le pôle naval, pour l'accueil des bateaux de grande plaisance ou de course au large. 

Quant aux entreprises du pôle, elles apportent leurs compétences et savoir-faire dans des domaines aussi variés que l'accastillage, les aménagements, les bureaux d'études, le carénage, les chantiers navals, l'électricité marine, l'électronique, la maintenance, la mécanique marine, la motorisation, la peinture marine, la stratification ou la voilerie, gréements... 

Une liste non exhaustive, car tout comme sur le pôle naval, le pôle plaisance reste ouvert à tout professionnel qui viendrait enrichir cette offre. 

Une finalisation planifiée à moyen terme
Un projet d'une telle envergure s'inscrit nécessairement dans la durée. Constitution du dossier, démarches Odesca, enquêtes auprès des professionnels, études marketing, réhabilitation et revalorisation des équipements et locaux existants, démarche commerciale, installation des entreprises, développement des activités, communication... Si les sites sont d'ores et déjà opérationnels et que le potentiel ne fait aucun doute, la phase de réhabilitation et de revalorisation de certaines infrastructures est en cours, il reste encore à développer l'activité sur les pôles. Une évolution planifiée à ce jour à l'horizon 2008/2010, en tenant compte des délais nécessaires et des demandes des professionnels. 

Les principales étapes du projet
Sur le pôle Plaisance Duguay-trouin : après une première phase d'aménagement des pontons et une inauguration officielle en octobre 2006, un concours d'architecte sera lancé en décembre pour la réhabilitation des bâtiments du site. La construction du premier bâtiment interviendra en septembre 2007, date à laquelle est attendue une nouvelle aire de carénage et de levage ainsi que la deuxième tranche de pontons. 

La transformation des locaux de l'avenue Louis Martin débutera à la même époque pour s'achever fin 2007. La livraison des bâtiments Sadifroid et de la troisième tranche de pontons est estimée à fin 2008. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter