02/12/2015


Take and Sail - A l’occasion du Salon Nautic, Take and Sail, un projet issu de Savoye, opérateur de la logistique, se positionne sur le marché de la gestion des ports à sec

Take and Sail, nouvelle entreprise en croissance et porteuse d’un concept de port à sec innovant et flottant totalement automatisé, est lancé par des professionnels de la logistique à l’occasion du Salon Nautic de Paris.

Le concept – inspiré de celui employé dans les aéroports pour la gestion des flux de bagages – vise à proposer une gestion dynamique des ports de plaisance, et permet enfin aux plaisanciers de disposer de leurs bateaux comme si leurs places étaient à flot. 

DR 

Grâce à sa structure métallique, Take and Sail propose en effet une solution qui s’adapte à son environnement terrestre ou maritime. Le concept neutralise les temps d’attente et permet une rapidité inégalée de mise à l’eau ou destockage des bateaux grâce à l’action combinée du carrousel, du système d’amarrage et de positionnement. Elle permet également une optimisation de la gestion des places à flots en fonction des flux de départs et d’arrivées avec la combinaison du carrousel et de la base arrière. 

Vidéo de démonstration : http://www.takeandsail.com/video-­‐et-­‐principe.html 

Le plaisancier de son côté pourra profiter d’un système informatisé de gestion des flux et "user friendly". Il bénéficiera d’une interface claire et simple, en borne libre service pour des demandes sur place, sur site web avec intégration de services à valeur ajoutée (carburant, ravitaillement), sur application smartphone toutes bases (Androïd, IOS notamment). 

Les collectivités territoriales sauront apprécier l’offre qui, en apportant une réponse aux nouvelles attentes des plaisanciers, optimise l’impact environnemental et urbanistique de la combinaison port à flot / port à sec. 

Le concept s’inscrit en effet dans une démarche responsable qui prend en compte l’écologie (dépollution des ports, respect de la loi littoral, intégration paysagère, bateaux nettoyés à l’eau douce avec récupération des eaux de pluie), l’économie (création de nouvelles unités de stockage, valorisation de l’offre portuaire, prévention des risques avec des bateaux hors d’eau) et le social (pénibilité, amélioration des conditions de travail et manutention sécurisée, création d’emplois). Le Salon Nautic, qui ouvrira ses portes le 4 décembre à Paris, sera l’occasion de présenter cette nouvelle offre aux collectivités territoriales et aux acteurs partenaires qui souhaitent porter des projets de port à sec. 

Dans un contexte de pénurie d’anneaux (voir encadré chiffres clés), cette initiative est pionnière, en ce sens qu’elle constitue la première du genre portée par des spécialistes de la logistique en France. Une validation expérimentale du principe a eu lieu à Auxonne, en Bourgogne. 

L’entreprise mise sur le déploiement de cette technologie dans plusieurs ports à sec en France (métropole et / ou DOM-­‐TOM), dans la première année de développement. 

En chiffres – La carence d’anneaux disponibles en Europe : 

  • 50 000 : c’est le nombre de places qui manquent à l’appel
  • 5 ans : c’est le temps d’attente moyen pour obtenir un anneau

Un tiers des demandes d'achat de bateau ne débouche pas sur une vente en raison des problèmes de places de port. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter